AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


.
 

Partagez | 
 

 Nous avons accumulé les erreurs, il nous faut gagner sa confiance.| BUCKY&STEVE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Nous avons accumulé les erreurs, il nous faut gagner sa confiance.| BUCKY&STEVE   Jeu 10 Nov - 0:17

La voix résonnait dans mon oreillette avec une légère tendance paranoïaque. Natasha n’arrivait pas à croire que de tout les endroits où on avait tenté de le cerné c’était ici qu’on le retrouvait. On avait bougé de Washington jusqu’à Seattle après mainte mission en Amérique du sud sous la seule rumeur de son apparition. C’était la première fois en plus de deux ans que j’avais entendu son prénom d’une autre personne que Sam. Je ne pouvais pas laisser cette information coulé comme les autres, la source était sûre, Natasha était pour la première fois stressée. Du moins sa voix m’en donnait vaguement l’impression alors qu’elle confirmait qu’il était bel et bien dans sa ligne de mire.

« Bucky… » Allais-je vraiment pouvoir le revoir? Notre dernière rencontre avait fini dans un bain de sang pour Washington. J’avais espoir qu’il soit là, je veux dire vraiment là. Que son esprit se soit réveillé sous la couche de torture qu’Hydra lui avait fait subir. Derrière toute cette vie, je savais qu’il était encore le grand gaillard de Brooklyn qui s’était embarqué dans une guerre juste pour montrer ses médailles aux filles et revenir avec l’honneur d’avoir défendu son pays.

« Arrête de rêvasser le vieillard. On n’a pas le temps pour t’entendre nous radoter tes histoires de boxe avec les Nazi. On à Barnes sous les yeux pour la première fois en deux ans donc soulève ton cul ridé de ta chaise poussiéreuse et descend en bas. On n’aura pas deux chances comme celle-là Rogers. » lançait la voix rigide de la veuve noire. Je commençais à me dire qu’elle était encore rancunière de la belle cicatrice que Bucky lui avait laissé des années auparavant.

« Moineau l’a dans la mire Cap’. On bouge maintenant ou on le perd. Quand il faut y’aller, faut y’aller! » Disait Sam presque content de cette situation.

Je craquais mes jointures, j’avais un stress palpable, la sueur me perlait le front. C’était maintenant ou jamais, mais je n’abandonnerai pas et ça Bucky ne le savait que trop bien s’il se souvenait minimalement de nous. Mon plus vieil ami, s’il savait ce que je sacrifierais pour le retrouver et me battre avec lui à nouveau. Déjà ma couverture auprès du SHIELD était grillée depuis l’attentat sur Washington, mais à sa défense le SHIELD s’était lui-même arrangé pour me perdre. Je n’étais désormais qu’un Avengers, mais mon statut d’héro allait en prendre un brin quand on allait enfin se retrouver côte à côte. Est-ce que l’Amérique allait pardonner Bucky de ses crimes de guerre s’ils parvenaient à en avoir vent? Non. Mais je me foutais bien de ce que l’Amérique pourrait penser de lui et de ce qu’il avait causé sous la tutelle d’HYDRA. Le monde pourrait se retourner contre nous, je savais que j’aurais l’égoïsme de m’en foutre, il n’y aurait que lui et moi à la fin que cela m’irait amplement. Il était mon meilleur ami, mon frère, une victime silencieuse et si je devais être le dernier à me tenir debout pour le défendre alors… « Que sera, sera. » dis-je d’un murmure en ouvrant la porte de l’immeuble.

« En plein centre-ville…tu réalise qu’on va provoquer un cirque? » Dis la veuve noire dans mon oreillette. « Ouais. Espérons qu’on soit en contrôle du fouet.  » Lançait Sam à son tour.

Je marchais d’un pas rapide dans la ville, la rue principale était pleine, l’endroit parfait pour se camoufler. Par réflexe j’effleurais le bouclier dans mon dos, mais je m’arrêtais aussitôt, une approche de ce genre le mettrait sûrement en alerte. Je ne pouvais me permettre qu’il me glisse d’entre les doigts une nouvelle fois. Une fois qu’il était dans ma mire je ralentissais le pas, jusqu’à être très lent. Une fois dos à lui, je l’observais une seconde, respirant le plus doucement que je le pouvais. Sam et Natasha n’étaient pas très loin si ça dégénérait. Wilson était sur le toit de l’immeuble avoisinant et Romanoff l’observait du stand de journaux qui parlaient sûrement de la campagne d’élection stupide.

« Buck… » Ma voix était douce, le plus que je le pouvais, Iseult en serait sûrement jalouse. Je l’observais alors que je lui faisais encore dos, attendant ce moment fatidique d’un nouvel affrontement ou d’un meilleur dénouement. Je croisais les doigts en espérant la seconde option. Quand je me suis réveillé tout ceux que je connaissais était mort, mais le voilà en chaire et en os devant moi, mon dernier repaire.
Revenir en haut Aller en bas
Independant
avatar
Avatar : google
Copyright : inconnu - TUMBLR(gif) (gracieuseté Marcia. Je t'm aussi bbé <3)
Messages : 16
Date d'inscription : 22/04/2016
MessageSujet: Re: Nous avons accumulé les erreurs, il nous faut gagner sa confiance.| BUCKY&STEVE   Ven 11 Nov - 12:52

Le mouvement avait été effectué moins d’une semaine auparavant. Le jeune homme avait pris la peine de trouver un petit appartement miteux qu’il avait meublé de manière stratégique. L’endroit était légèrement en ruine ce qui permettait au jeune homme d’avoir l’assurance d’être seul en tout temps. Il ne risquait aucunement de déranger et il n’y avait que très peu de chance de devoir tolérer un enfant désireux de lui vendre du chocolat afin de financer un quelconque voyage. Le jeune homme était donc là, tout près de l’une des rares fenêtres qu’il n’avait pas barricadé et il observait l’extérieur. Il avait voulu sortir pour la nuit, mais il n’avait pas pu se le permettre au vu d’une présence policière beaucoup plus élevée qu’à l’habitude. Un vol ou un meurtre avait certainement été fait un peu avant la fin de la journée la veille et donc le fait qu’il était dans un quartier basique et donc probablement considéré par plusieurs comme non recommandable avait fait en sorte que la police avait décidé d’augmenter les rondes. Ce fut donc dans le silence le plus complet que Bucky attendit que le soleil soit enfin lever. Lorsqu’il fut absolument certain de pouvoir sortir sans attirer l’attention, le jeune homme se dirigea vers l’extérieur. Vêtu d’un jean foncé et d’un chandail manche longue possédant une capuche. En sortant de son appartement, il remonta d’ailleurs ce bout de tissu sur sa tête pour ainsi se permettre d’être plus discret.

Marchant en silence dans les rues de la ville, le jeune homme semblait savoir réellement ou il devait se rendre à ce moment précis. Il n’avait pu de vivre à l’appartement et même s’il mangeait peu, il avait l’obligation de se garder quelques réserves en cas de besoin. Le jeune homme portait en plus de ses vêtements longs une paire de gants, il avait ainsi la possibilité de cacher à tous la présence de son bras métallique. La distance à parcourir était négligeable, mais pour le jeune homme cela semblait interminable. Constamment sur ses gardes, il sentait que quelque chose clochait sur sa route. Bucky décida cependant d’ignorer ce malaise le temps de sa sortie. Il n’en avait pas pour bien longtemps, l’important pour lui était de faire ce qu’il avait à faire et ensuite il reviendrait chez lui pour reprendre sa petite vie tranquille. Une fois au centre-ville de Seattle, Bucky se dirigea vers en petit stand de fruits et légumes précis. Une petite tente usée de couleur grise. Un vieil homme se trouvait derrière le stand, une personne ayant vécu énormément dans la vie. Courbé par tout ce qu’il avait enduré. Bucky lui adresse un bref sourire avant de choisir quelques fruits dans tous ceux qui étaient disponibles. Puis, lentement il ouvrit les lèvres.

- Ich werde diejenigen sie nehmen (Je vais prendre ceux la)

Le vieil homme lui sourit brièvement et il prit les fruits pour les mettre dans un petit sac. Bucky lui tendit la main pour lui donner les sous. Le vieillard prit la monnaie sans mot et il lui offrit un léger sourire pour lui souhaiter une bonne journée. Bucky prit le sac puis il se retourna lentement. Ce fut cependant à ce moment précis qu’une petite lumière attira son attention. Relevant discrètement les yeux vers le ciel, le jeune homme aperçut une petite machine volante qui semblait l’observer. Si Redwing était ici … c’était signe qu’il était suivi. En silence, le jeune homme fait comme s’il n’avait rien vu. Il reprit sa route dans le silence le plus complet, le sac de petits fruits bougeant au rythme de ses pas. Alors que le jeune homme se sentait presque au bout de ses problèmes, une voix particulièrement familière se fit entendre derrière lui. Automatiquement, il cessa ses mouvements, figeant sur place. Bucky mit quelques secondes avant de réagir. Sa voix se fit entendre, sombre et froide.

- Tu ne devrais pas faire sa …

Suite à cette phrase, le jeune homme se retourna lentement pour enfin faire signe à Rogers. Il y avait longtemps qu’il ne l’avait pas croisé. Il n’avait pas réellement changé. La même gueule que lorsqu’il avait cru mourir des dizaines d’années auparavant. Le même regard clair et désireux de lui venir en aide. Sa lui en donnait la nausée.

- Pourquoi tu te causes autant de problèmes ?

Le silence était revenu. Bucky ne comptait pas parler de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nous avons accumulé les erreurs, il nous faut gagner sa confiance.| BUCKY&STEVE   Ven 11 Nov - 14:51

Sam était posté et prêt à répliquer si ça virait mal. Natasha était déjà en mouvement dès que j’avais abordé Bucky. Elle s’attendait sûrement à ce qu’on ait de nouveau droit à une bataille dans les secondes qui suivraient. J’étais venu en civil, à l’exception près de mon bouclier qui se tenait à mon dos, je voulais lui démontrer que nous n’étions pas présentement en guerre. Il répliquait peu après que j’ai eu l’occasion de nommer son nom.

« À quel Bucky est-ce que je parle? » dis-je doucement en ne le lâchant pas du regard. « Tu travaille encore pour Hydra? »

Je n’étais pas fou, Hydra n’était toujours pas véritablement tombé, ils pouvaient très bien avoir mis la main sur lui dans les deux dernières années. Je ne savais rien de lui, près de soixante dix ans s’était éclipsé depuis que je l’avais cru mort, puis deux autres années encore depuis qu’il m’avait sauvé de la noyade. J’avais tellement de question à lui poser que je ne saurais pas par laquelle débuté, valait mieux rester sur un pied dansant avec mon vieil ami, on ne savait rien de ses réactions à l’avance. Il était imprévisible, quoi qu’il l’ait toujours été, une grande partie de ce fait était la raison pour laquelle il s’était engagé dans la guerre. Le meilleur sniper de tout les temps, si Barton ne ratait jamais sa cible c’est qu’il n’avait jamais été mis en comparaison avec Buck.

« Parce que nous savons tout les deux que je n’arrêterai pas tant que tu ne sera pas libre. » Il savait très bien de quoi je parlais sans que les détails ne soient utilisés en parole. Je refusais qu’il reste un fugitif qui courait pour survivre constamment. Si une personne dans toute cette foutu planète méritait de pouvoir se lever le matin et boire son café sans se soucier de rien c’était bien Bucky.

Redwing, que je surnommais affectueusement moineau, volait au dessus de nous avec un certain stress. Sam devait avoir des problèmes, je n’eu qu’à lever les yeux vers le toit pour comprendre que c’était le cas, ce à quoi la voix de la veuve noire retentit aussitôt dans mon oreillette. « On a de la visite. Des agents d’HYDRA mené par Rumlow, bouge tes fesses le fossile! » J’échangeais un regard vers Bucky. Décidément je n’avais plus le choix de le garder à l’œil si Rumlow s’était mis dans la tête de trouver et utiliser Buck à nouveau. « Tu as besoin de mon aide Buck… » dis-je simplement avant de marcher plus loin.

« Position sud-est, deux s’en viennent vers vous, Est, deux avec Sam. » dis Natasha avant de se faire interrompre par Sam d’une voix paniqué « NON? Je n’avais pas DEVINÉ que j’en avais deux aux fesses. Merci de l’information surtout l’araignée! » Natasha ricanait alors qu’on l’entendait s’apprêter à lui répliquer. « Les enfants. Ça suffit. On a Rumlow aux fesses ou pas? » j’entendis alors leurs deux voix en même temps « non. »

Parfait, ça nous laissait une chance de s’enfuir pour cacher Bucky, mais ça se serait s’il acceptait de collaborer. « J’ai besoin que tu t’aide aussi. » dis-je à son égard en continuant sans vérifier s’il me suivait. Je n’avais pas vraiment besoin qu’il l’entende, juste le dire m’avait fait du bien, c’est à peu près là que les deux agents se pointait devant moi. Je craquais mes jointures, ornant un petit sourire à mes lèvres, pas besoin de parler ils allaient comprendre qu’ils n’avaient pas choisi leur moment pour m’interrompre.
Revenir en haut Aller en bas
Independant
avatar
Avatar : google
Copyright : inconnu - TUMBLR(gif) (gracieuseté Marcia. Je t'm aussi bbé <3)
Messages : 16
Date d'inscription : 22/04/2016
MessageSujet: Re: Nous avons accumulé les erreurs, il nous faut gagner sa confiance.| BUCKY&STEVE   Mer 22 Fév - 21:32

Alors que le jeune soldat marchait en silence pour retourner vers son appartement, une présence familière se fit sentir. Il savait instinctivement qui c’était, et ce même si parfois il tentait de l’oublier. La voix de Steve l’avait immédiatement arrêté. S’il était présent aujourd’hui, à ce moment précis, c’était certainement pour une bonne raison. Ce vieux tas d’os ne se déplaçait jamais pour rien. Le soldat lui tournait encore le dos et ce fut dans cette position qu’il lui adressa la parole pour la première fois depuis longtemps. Suite à ses paroles, un très court moment de silence s’installa entre eux, ce fut pendant ce laps de secondes que Bucky fit volte-face pour enfin apercevoir le visage de son ancien ami. Il semblait préoccuper. Ce qui était normal considérant la situation actuelle. La voix de Rogers se fit entendre à ce moment-là. James ne savait parfaitement ce qu’il souhaitait entendre. C’était ainsi depuis plusieurs années en fait. À chacune des fois où les deux êtres s’étaient croisés, Steve posait la même question et Bucky répondait la même chose. Le jeune homme soupira en silence puis sa voix se fit entendre.

- Ta mère s’appelait Sarah …

Cette réponse était amplement suffisante pour Bucky, il n’avait pas besoin de déblatérer sur d’autre sujet. Le simple fait de prononcée le nom de la mère du captent était suffisant pour lui confirmer qui il était. Hydra était un risque constant oui, mais pour le moment le soldat avait réussi à les évité. Malheureusement la présence de Rogers le mettait en danger. Il n’en fallait pas beaucoup plus pour Bucky. À presque chaque rencontre qu’il avait eue avec le captent il finissait par se battre. Le soldat observait en silence son vieil ami. Il semblait réellement sincère pour une fois, il ne semblait pas y avoir de deuxième plan en cas d’échec. Il n’était même pas habillé en captent, à défaut du foutu bouclier qu’il trainait partout comme une femme traine son sac a main. Alors que le silence s’intensifiait entre les deux hommes, Rogers ouvrit les lèvres brièvement, son comportement avait légèrement changé, il semblait plus tendu. Lui avoir besoin de son aide ? La dernière fois qu’il lui avait dit sa il était tombé d’un train en marche … pas super convaincant ce mercenaire. Bucky ne prit pas réellement la peine de lui répondre. Utilisé de la salive dans ce genre de situation était inutile. Steve ne l’écouterait pas de toute manière il semblait préoccuper par les deux pingouins qui lui servaient de coéquipier. La preuve était bien là, il avait emmené deux enfants avec lui. Sa voix laissait même percevoir une certaine irritation. Après avoir parlé dans le vide à ses coéquipiers, il se mit en mouvements. Malgré le fait qu’il partait dans la direction opposée à celle où le soldat de l’hiver voulait aller, il le suivit quand même. Il gardait tout de même une certaine distance entre lui et le captain. Le reflet du bouclier lui étant utile.

La voix du vieillard se fit de nouveau entendre, mais cette fois-ci il parlait bien au soldat. Que voulait-il dire exactement ? Bucky ne le savait pas réellement. Il n’avait pas besoin d’aide et il avait encore moins besoin de s’aider lui-même. Il le faisait déjà bien assez en survivant chaque jour. Pour lui c’était amplement suffisant. James ne prit même pas la peine de répondre. De toute manière ce n’était pas vraiment important de dire quelque chose ou pas. Relevant brièvement les yeux vers le bouclier du capitaine, il perçut alors une ombre qui les suivait. Il n’en fallait pas plus pour que Bucky réagisse.

- Ne bouge pas Rogers !

Simple et assez direct comme phrase, mais cela voulait tout dire. Le soldat sortit son arme et sans même prendre la peine de viser il tira directement sur Rogers. En fait, sur sa sacoche métallique. La balle émit un bruyant son avant de repartir en sens inverse. La trajectoire semblait calculer au centimètre près, car malgré la provenance de la balle, Bucky ne fut même pas frôlé par cette dernière. Un bruit lourd se fit entendre. Le bruit caractéristique d’un corps touchant le sol. Cette réaction instinctive de soldat démarra cependant un violent mouvement de panique dans la foule présente. James accéléra le pas pour rejoindre son ancien ami et alors qu’il passait près de lui il ouvrit les lèvres.

- Et de un !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Nous avons accumulé les erreurs, il nous faut gagner sa confiance.| BUCKY&STEVE   Jeu 23 Fév - 18:53

Au moins une bonne nouvelle aujourd’hui, avant que le cirque ne vienne nous rejoindre, Bucky se souvenait de qui il était. Je soupirais, laissant entendre un très mince soulagement, pas besoin de rien d’autre pour que l’on se comprenne. En mentionnant son nom, celui de ma chère mère, je fermais mes yeux le temps d’une seconde. Parfois j’oubliais, ce nom devenait étranger, il n’était qu’un murmure entre mes lèvres si lointain désormais. J’oubliais presque que nous avions été enfants, que nous avions vécu avant tout cela, que nous avions tout les deux été jeunes. Bucky s’en souvenait, je m’en souvenais, c’était tout ce qui importait. Qu’avions nous désormais dans cette nouvelle réalité à pars nous même? Sans lui je n’avais plus qu’un monde brisé et glaciale, fait de guerre qui devenaient de plus en plus impossible à battre. J’avais besoin de mon coéquipier et je l’espérais sincèrement que se soit aussi son cas. Qu’un jour il réalise que survivre n’était pas assez, qu’il fallait vivre, que nous nous étions battus dans le but précis de remettre la liberté à un monde qui avait tout perdu. Cette seconde passait si vite, j’entendais mes coéquipiers paniquer dans mon oreillette. Les hommes de Rumlow était venu pour chercher Bucky, ils étaient venu chercher ce qui revenait de droit à Hydra, mais ils n’avaient sûrement pas prévu que je sois de la partie. Ça nous donnerait un avantage, très léger, mais juste assez pour que l’on puisse peut-être gagner cette manche. C’est drôle, j’étais rendu que je pensais à cette situation comme on pense à un jeu d’échec, peut-être qu’il était temps que je prenne des vacances.

« …et la tienne s’appelait Winnifred. Tu es né à Shelbyville. Donne-moi quelque chose qui ne sort pas d’un musée » soufflais-je avec un air presque trop content.

Après une très brève discussion je partais dans le sens que m’avait indiqué Romanoff. Deux agents de Rumlow m’attendait sur la place principale, ils étaient prêt à faire la pagaille, mais ils avaient décidément mal choisit leur moment. Alors que je craquais mes jointures j’entendis la voix de Bucky derrière moi et un sourire vint naitre sur mon visage. Une seconde après une balle venait ricocher sur le bouclier que j’avais en dos et je vis le visage de mes deux assaillants se tordre de terreur.

« C’était votre effet surprise j’imagine? » dis-je avec confiance aux deux hommes devant. « Dommage, vous n’avez plus personne pour me mettre une balle dans la tête, faudra faire mieux les gars. » Je prenais mon bouclier en sentant la présence de Bucky derrière moi. Je prenais une seconde pour lancer mon bouclier sur la colone d’un stand de fruit et m’éclipsais sur ma gauche avant qu’un des hommes de Rumlow ne tire dans ma direction. Le bouclier fit un bond sur la colonne et alla directement se projeter sur un des ennemis pour l’assommé. Le dernier présent voulu prendre ses jambes à son cou.

« STEVE, Sam à des problèmes! Je n’arrive pas à l’atteindre, il est à deux pieds de toi. » Quel genre de problème? Je me retournais. J’aurais pu suivre l’homme de Rumlow, m’assurer que Bucky me suive…mais je ne pouvais pas abandonner Sam. « Désolé Buck'... » Je courais donc au sens contraire, passant à côté du soldat de l’hiver, sans l’intention de revenir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Nous avons accumulé les erreurs, il nous faut gagner sa confiance.| BUCKY&STEVE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nous avons accumulé les erreurs, il nous faut gagner sa confiance.| BUCKY&STEVE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nous avons tous eu vingt ans
» Pendant une heure, nous avons joué à cache -cache,
» Les Dieux, VRP de l'espoir ?
» [Sepulveda, Luis] L'ombre de ce que nous avons été
» Nous n'aurons pas d'enfant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plums&UntoldStories :: Seattle :: Centre Ville-
Sauter vers: