AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


.
 

Partagez | 
 

 sweet dreams are made of this.♔ feat. Ezio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
X-men
avatar
Avatar : phoebe tonkin
Copyright : hepburns (vava)
Messages : 30
Date d'inscription : 19/04/2016
MessageSujet: sweet dreams are made of this.♔ feat. Ezio    Jeu 26 Mai - 22:44

Dark secret. Je ne voulais aucunement aller en cours aujourd’hui. En fait, cela faisait presque deux mois que je répétais cette phrase continuellement. Je ne sentais plus aussi la bienvenue à l’institut, alors que, il y a de cela quelques années, je voyais cet endroit comme mon refuge. On m’avait accueilli à bras ouverts, on m’avait enseigné l’art de mieux contrôler mes dons et de m’ouvrir à la réalité des mutants. Puis, après tout ça, on se renfrognait à cause de mes fréquentations. En effet, j’avais repris contact avec une très bonne amie à moi, Marcia. On s’entendais très bien, malgré notre grande différence de caractère. Mon chemin croisa ensuite celui de Cesare, son cousin. Je ne dirais pas que cela a été le grand amour dès la première rencontre. Non. Je ne me sentais pas à l’aise avec lui au début. Mais mon cœur s’éprit bien vite pour lui, et maintenant, on ne peut pas passer une seule journée sans se voir. Je sais, c’est trop rose-bonbon, comme histoire, mais c’est bel et bien mon cas.

Donc, en cette belle journée d’été, je ne me présentais pas en classe, préférant me préparer à sortir et rendre visite aux Luciani. Je passais près d’une heure dans la chambre, à parcourir les cintres. Dessus, il y avait une inscription braille pour que je puisse savoir ce que je choisissais. Ainsi, même si je ne voyais malheureusement pas ce à quoi je ressemblais, j’avais une vague idée en tête. Lorsque je fus décidée sur ce que j’allais porté, je m’habillais à la course. Puis, prenant ma sacoche toujours accrochée à l’entrée de la porte, j’ouvris la porte. Ma chambre donnait sur l’entrée des dortoirs, ce qui m’avantageait beaucoup. Je n’avais pas autant de distance à parcourir, et j’évitais de passer par les salles de cours. En marchant vers le hall d’entrée, j’espérais sincèrement qu’aucun prof ne vienne me demander ce que je faisais là, à flâner dans les couloirs. Malheureusement pour moi, cela suffit de quelques minutes pour que je croise Logan. Comment savais-je que c’était lui ? Simple ; il grognait tout le temps. « Qu’est-ce que tu fais là, Aldine ? Tu d’vrais pas être déjà en cours ? » Je ne lui répondis pas tout de suite, feignant de n’avoir rien entendu. Cela me permit de me rapprocher un peu plus de mon but. Toutefois, il n’en avait pas fini avec moi. « Eh oh, j’t’ai posé une question. Qu’est-ce que tu fais à sécher les cours, gamine ? » Frustrée qu’on s’interpose devant moi et ma sortie de l’institut, je rétorquais de manière très sèche : « J’ai pas l’goût de rester enfermée une heure à écouter Kitty parler. J’dois sortir, prendre l’air. J’étouffe de plus en plus, ici. » Alors que je croyais qu’il me laisserait tranquille, je sentis qu’il se déplaçait vers moi. « Écoute, j’sais que les profs veulent pas que tu sortes. Mais si ça te permet de pas faire de conneries, va faire un tour. Mais reviens pas tard, sinon, c’est pas à Ororo que t’aurais à faire. » J’avais très bien compris le message, et je ne me fis pas prier pour hocher la tête et partir en trombe à l’extérieur. Je ne voulais pas que la doyenne s’en mêle en plus. Une fois devant les barrières, j’appelais un taxi. Il arriva peu après, et après avoir embarqué, je lui donnais l’adresse.

Je ne saurais vous dire le temps que cela prit au conducteur avant de trouver le penthouse des Luciani, mais une fois qu’on y fut, il me donna le prix. Depuis que j’étais avec Cesare, il ne voulait aucunement que je paie pour le transport, et il me donnait toujours de l’argent pour ça. C’est ainsi que je pus payer le taxi. Je le remerciais et me dirigeais ensuite vers la porte d’entrée du penthouse. En parcourant mentalement les lieux, je ne trouvais aucunement l’énergie de Cesare, ce qui me laissa quelque peu anxieuse. M’étais-je trompée d’adresse ? Je continuais mon scan et me figea presque aussitôt. Ezio était ici. Cet homme me donnait toujours la chair de poule. Lorsqu’il était présent, je ne me sentais pas du tout en sécurité, comme une bombe prête à exploser à tout moment. Toutefois, j’avais promis à Cesare qu’on passerait la journée ensemble, et même s’il n’était pas là maintenant, rien ne l’empêchait d’être en route. Je pris ainsi mon courage à deux mains et m’approcha de la porte. J’allais frapper, mais alors que ma main se posa sur la surface dure, je perçus le grincement d’une porte entrouverte. M’attendais-t-on ? Aucune idée. Pour ne pas avoir l’air d’être impolie, je cherchais la sonnette avec ma main lorsque je fus saisie d’une vision.

Au début, les images étaient extrêmement floues. Je voyais une table pleine de nourriture. Des gens discutant et buvant dans ce qui semblait être comme une maison très chic. Je ressentais à la fois de la joie et du tourment. Puis, comme une bombe qui tombe sur une ville ; des hommes entrent dans cet endroit. Je remarque alors des visages … entre autre, ce qui me semble être une jeune Marcia et un jeune Cesare. Mon regard se déplace sur d’autres visages que je ne reconnais pas du tout. Puis, je vois Ezio. Comparativement aux autres, je ne ressens pas de terreur. Pourquoi ? J’eus ma réponse en étant transportée plus loin dans le passé, à un café, une conversation entre Ezio et d’autres hommes. Même si je n’entendis des bribes, je perçu le plus important. Mon raisonnement fit le reste du travail, et bien vite, je compris qu’il complotait la mort de cette famille. De sa famille. De Marcia. De Cesare. Je m’étranglais et je suppliais le ciel pour que toutes ces images s’arrêtent. Ma main frotta mon nez qui saignait déjà un peu. Je cherchais alors un appui et, sans le vouloir, poussant la porte d’entrée. J’entrais à l’intérieur, espérant que les visions arrêtent. Ce ne fut pas le cas.

Une autre scène de capture, mais très différente de la première. En effet, alors que j’avais un regard d’ensemble la première fois, cette vision-ci me donnait un accès direct aux sentiments de la jeune femme qui se faisait kidnapper. De la panique, beaucoup de panique. Puis un sentiment de surprise, suivi de celui de trahison. Je regardais devant moi ; je vis Ezio. Il était encore là, toujours là. Un regard complètement vide, il me murmura à l’oreille avant qu’on me transporte quelque part. Un saut dans le temps, toujours la même salle. Il revient. Il me coupe l’épaule. Je crie … non, elle crie. Il s’en va, mais elle tremble toujours. Puis, un couteau … un couteau qui se rapproche de plus en plus … de plus en plus … de … j’ouvre les yeux à ce moment précis et je crie. Je reprends doucement contact avec le monde réel, et encore sous le choc de ma vision, m’effondre par terre. Qu’est-ce que je venais de voir ?
© 2981 12289 0

_________________
❝ This family will be the end of me. ❞
I’ve become more in touch with my emotions, yet I sometimes lose control and fall into a rage so dangerous I could destroy everything in front of me. Am I becoming a monster myself? A …. Luciani?  × BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PDG -Groupe Anti-mutant
avatar
Avatar : Ian Somerhalder
Copyright : Dreamy (avatar) - Tumblr (Gif)
Messages : 18
Date d'inscription : 22/04/2016
MessageSujet: Re: sweet dreams are made of this.♔ feat. Ezio    Ven 3 Juin - 15:57


Sweet dreams are made of this

Ruth & Ezio

La nuit avait été longue et particulièrement complexe sur plusieurs points. Alors que Marcia et Cesare se trouvaient encore dans le Penthouse, Ezio avait dû sortir en douce par le toit pour aller rejoindre l’hélicoptère qui l’y attendait. Ses mercenaires avaient demandé qu’il soit présent pour cette capture nocturne et le jeune homme savait parfaitement la raison : ses hommes voulaient être félicités de leur travail de longue haleine. Il était vrai que de devoir capturer des êtres dotés de pouvoir n’avait pas grand-chose de facile, surtout lorsque ceux qui avaient pour travail de les capturer n’étaient que de simple humain. Le jeune homme avait donc rejoint ses troupes en silence pour pouvoir passer la nuit à les observer au travail. La capture avait fait quelques blessés, mais rien de bien majeur, Ezio était satisfait du travail de ses hommes et donc après la cinquième capture, le jeune homme leur avait donné le reste de la nuit ainsi que la prochaine journée de congé. La troupe avait semblé apprécier ce geste même s’ils savaient tous au fond que c’était tout simplement, car Ezio n’avait pas envie de devoir tuer des mercenaires pour leur insolence. Ce fut donc à l’aube que l’appareil motorisé revint déposer le jeune mutant sur le toit de l’énorme demeure. Le silence était lourd, mais ce n’était en aucun cas une situation dérangeante pour le mutant qui avait des heures de pratiques dans le silence. Sans un seul mot à son équipe, il descendit de l’appareil et il se dirigea vers la porte qui menait au grenier. L’hélicoptère fit entendre son moteur alors qu’il décollait de nouveau pour disparaitre à l’horizon. Ce fut à ce moment que le jeune homme ouvrit la porte pour retourner à l’intérieur.

Le silence dans la résidence était complet. C’était chose normale vu l’heure qu’il était, mais le jeune homme fit tout de même le tour de la maison pour s’assurer que rien n’avait été déplacé ou encore brisé pendant qu’il n’était pas là. Quoi que Marcia et Cesare devaient penser qu’il était simplement enfermé dans sa chambre comme il le faisait si souvent. Il fit même une rapide excursion sur le rebord des chambres de son frère et de sa cousine simplement pour être sûr que là aussi tous allaient bien. Une fois satisfait de ce qu’il avait vu, il retourna à sa chambre pour pouvoir se coucher aussi. Son repos fut cependant de courte durée, quelqu’un se mit à frapper dans la porte de la chambre à tous juste huit heures trente. Mécontent, Ezio ouvrit la porte et il se retrouva devant son frère qui semblait heureux, mais également nerveux.

- Tu veux quoi ?
- Ruth devrait arrivée bientôt, tu peux lui ouvrir et lui dire que je vais être bientôt de retour j’ai oublié d’acheter quelque chose hier.
- Elle peut l’ouvrir toute seule la porte elle est aveugle et donc à ce que je sache ses mains sont encore en parfait état ...

Le jeune homme perçut un sourire sur le visage de son frère avant que celui-ci quitte son champ de vision. Moins de deux minutes plus tard, Ezio entendit la porte claquée. Un très long soupir se fit entendre. Il était évident maintenant qu’il ne pourrait pas se recoucher. Le jeune homme prit donc la peine de mettre un pantalon de jogging. Il ne lui servait pas à grand-chose de mettre un t-shirt considérant que ce n’était que Ruth qui se présenterait à la maison. À bien y penser il aurait aussi bien pu être complètement nu que sa ne l’aurait jamais dérangé. Depuis que Cesare fréquentait cette jeune mutante, Ezio sentait que cette demoiselle n’était pas très a l’aise en sa présence et donc elle se tenait souvent loin de lui. Ce n’était pas une chose négative non plus. En silence, le jeune mutant se mit à s’occuper dans la maison, il fit son déjeuner et put le manger entièrement. Le jeune homme mit son assiette au lave-vaisselle avant de se diriger vers sa chambre qui était à l’étage. Il voulait vérifier les documents que ses mercenaires lui avaient remis pendant la nuit suite aux captures. D’un mouvement rapide, il déverrouilla sa porte et il pénétra dans la pièce sans prendre la peine de la refermer. Il savait parfaitement qu’il était seul encore un moment. Marcia devait être allé travailler et considérant que Cesare avait dû sortir pour un achat, il y avait une bonne heure et demie minimum avant d’être dérangé par l’un ou l’autre.

Les minutes passaient en silence alors que le jeune mutant observait les documents, effectuant des correctifs à l’encre rouge sur certaines pages, encerclant d’autres commentaires en vert ou en orange dépendant de leur importance. Ce fut un cri et le grincement de la porte d’entrée qui fit en sorte qu’Ezio relève la tête. Personne n’avait encore cogné à la porte. Se redressant de son lit, le jeune homme put entendre le bruit caractéristique d’un corps qui tombe au sol. Immédiatement, le jeune homme laissa ses papiers sur son lit pour sortir de sa chambre. Il fit claquer la porte vu la vitesse à laquelle il marchait. Il descendit même les escaliers à la volée pour se retrouver dans le salon. Il le traversa en moins de dix pas pour se retrouver dans le hall et ce fut à ce moment qu’il s’immobilisa complètement. La personne qui avait ouvert la porte et qui avait également émis un cri était nul autre que Ruth. Fronçant légèrement les sourcils Ezio ouvrit les lèvres.

- T'as été attaqué ?

La voix du jeune homme demeurait glaciale et distante malgré la situation qui aurait été stressante pour n’importe qui. Le mutant demeurait cependant loin de la jeune femme. Il percevait quelque chose qui ne lui plaisait pas du tout. La jeune femme semblait traumatisée … mais pas par une attaque … Elle semblait avoir peur … de lui …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X-men
avatar
Avatar : phoebe tonkin
Copyright : hepburns (vava)
Messages : 30
Date d'inscription : 19/04/2016
MessageSujet: Re: sweet dreams are made of this.♔ feat. Ezio    Ven 3 Juin - 23:10

Dark secret. Mon cœur battait à tout rompre. Mon esprit essayait de s’accrocher à la réalité. Mon corps tremblait comme une feuille morte. Pour toute personne qui me verrait dans cet état, ils penseraient que j’étais dans un état catatonique. Malgré le fait que cela soit dû aux deux visions que je venais d’avoir, il est vrai que j’avais encore beaucoup de mal, en ce moment, à me calmer. Je partais en vrille, comme si mon âme me quittait pour revenir ensuite dans mon corps. C’était un va-et-vient qui ne me permettait pas du tout me concentrer. Ainsi, je ne ressentis pas du tout la présence d’Ezio qui se trouvait maintenant juste là, dans le salon probablement. « T’as été attaqué ? » dit-il sur un ton glacial. Je ne savais que faire, que répondre. Mes conversations, jusqu’alors avec cet homme étaient de courte durée. À l’époque, je ne savais pas comment expliquer ma peur envers Ezio, mais maintenant, après les visions, j’avais une idée bien plus claire. Il avait commis des horreurs, et ce, à sa famille au grand complet. Comment pouvait-il encore avoir le culot de vivre avec Marcia et Cesare. Sauf si … et s’ils n’étaient pas au courant. Venais-je de découvrir un secret bien gardé de la famille Luciani ?

Ne voulant pas le laisser sans réponse, je sortis une excuse un peu bidon. « Non, j’ai simplement eu un malaise. C’est le stress à l’institut, c’est tout. » En partie oui, il y avait un peu de ça. Mes pouvoirs, qui la plupart du temps, restent presque inactifs pendant plusieurs jours, semblent beaucoup plus actifs ces dernières semaines. On dirait que mon corps subit le poids de mes émotions et les pensées des gens (que je lis par inadvertance parfois). Mais d’accuser les élèves et les profs serait me mentir à moi-même. Je savais que depuis ma relation avec Cesare, je m’étais ouverte à la possibilité de quitter ce nid si douillet que je m’étais créé, à l’institut. Et voyant dans quoi trempaient les Luciani ne me rassurait pas vraiment … donc je me retrouvais avec un pied derrière, coincée dans ma zone de confort, et l’autre devant, prêt à savourer quelque chose de complètement différent. Une question faisait ensuite irruption dans ma tête ; et si je devais me mêler à leurs crimes actuels ? Mes mains n’étaient pas souillées, et je ne voulais surtout pas me tourner vers une route beaucoup moins conseillable que celle sur laquelle je me suis lancée depuis mes débuts. Et si on me forçait ? Mes pouvoirs pouvaient servir, mais je ne les utiliserais jamais pour autre chose que pour défendre les innocents. Et si Ezio … ? Ma tête se remit alors à tourner, et, maintenant sur mes deux jambes, j’eus tellement de mal à me tenir debout que mon corps rejoignit une fois de plus le sol, en cognant ma tête sur le rebord d’une table.

La douleur était terrible. Aigue … comme … comme un poignard en plein milieu de mon crâne. Juste l’image me donna le goût de vomir. Je n’allais pas bien du tout, et, si j’avais su ce qui m’arriverait ici, je ne me serais jamais présentée au penthouse. Au moins, si Cesare avait été présent, j’aurais eu moins peur. Mais avec Ezio, maintenant que je connaissais un peu plus son passé, je ne me sentais pas du tout à l’aise, et je savais que cela ne lui prendrais pas beaucoup de temps avant de comprendre pourquoi j’avais si peur de lui. À ce même moment, je le sentis son énergie bougée, comme s’il se rapprochait. Encore bouleversée, je criais presque un : « Ne t’approche pas de moi. » Ma voix était claire, et un peu plus forte qu’à l’habitude. « S’il-te-plaît, j’ai besoin de … juste d’un verre d’eau. Après je pars. Je téléphonerais plus tard à Cesare. » Il ne me restait plus qu’à trouver assez de force pour déguerpir d’ici.
© 2981 12289 0

_________________
❝ This family will be the end of me. ❞
I’ve become more in touch with my emotions, yet I sometimes lose control and fall into a rage so dangerous I could destroy everything in front of me. Am I becoming a monster myself? A …. Luciani?  × BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PDG -Groupe Anti-mutant
avatar
Avatar : Ian Somerhalder
Copyright : Dreamy (avatar) - Tumblr (Gif)
Messages : 18
Date d'inscription : 22/04/2016
MessageSujet: Re: sweet dreams are made of this.♔ feat. Ezio    Sam 4 Juin - 18:13


Sweet dreams are made of this

Ruth & Ezio

La jeune mutante semblait trouble, mais également effrayée par quelque chose qu’elle n’avait pas pu contrôler. Ezio l’observait en silence, il considérait déjà que cette jeune demoiselle était chanceuse qu’il est eu le réflexe de se déplacer. Elle aurait très bien pu avoir à gérer cette situation comme elle l’aurait normalement fait à l’institut. Au moment où Ezio avait fait son entrée dans le Hall en marbre du Penthouse, il avait immédiatement vu que la jeune femme se trouvait au sol et donc il avait pensé que peut-être elle avait subi une attaque. C’était une chose illogique considérant que tous les mercenaires qui se promenaient en ville étaient sous ses ordres et qu’ils n’avaient pas autorisation, du moins pour le moment, de s’en prendre à un membre de sa famille immédiate. Le jeune homme avait donc questionné Ruth sur ce qui lui était arrivé. Elle était une jeune femme trop polie et donc c’était certain que le jeune Luciani allait obtenir une réponse. Il n’obtiendrait peut-être pas la vérité, mais au moins il aurait une petite idée de ce qui l’avait envoyé au sol.

La réponse de la jeune femme fut brève et peu crédible aux yeux du jeune homme. Le stress de l’institut … évidemment. Cette école était tellement horrible et machiavélique que tous devaient s’écraser au sol en hurlant lorsqu’ils devaient se rendre ailleurs en ville. Que ce devait être compliqué et souffrant de vivre dans un dortoir rembourré et capitonner. Ezio redéposa lentement son regard sur la jeune femme après l’avoir levé au ciel. La jeune femme se relevait lentement, elle semblait réellement désorientée, mais malgré tout, le jeune homme restait de glace. Elle n’avait pas besoin de lui et elle ne nécessitait pas réellement d’attention. Cependant, considérant que si cette pauvre petite princesse était blessée au moment ou Cesare allait revenir, Ezio risquait d’en entendre parler pendant longtemps et ce genre de chose, le mutant voulait l’éviter. Non pas qu’il avait peur de son frère, loin de là, mais déjà qu’il devait tolérer les couinements amoureux incessant de se stupide bipède à chevelure de chameau, si en plus il devait l’entendre dire que sa belle petite princesse était en danger dans leur propre demeure, il risquait fortement par un jour finir par le pendre au bout d’une corde.

Alors que le jeune mutant était perdu dans ses pensées, le corps de la jeune femme redevint chancelant et une nouvelle fois, ses genoux retournèrent se cogner contre le plancher de marbre, mais cette fois-ci la jeune demoiselle en détresse eu le culot de se blesser pour vrai en se cognant la tête. Le sang mit moins d’une seconde à apparaitre et il se mit à couler au sol avec toute la douceur d’une rivière lors de la crue printanière. Un très léger soupir et très lentement Ezio se remit entièrement sur ses jambes, il avait pris appui sur un mur dans les minutes précédentes. Ruth du le sentir, car sans attendre elle lui dit de ne pas l’approcher. Un sourire mauvais apparu sur les lèvres du jeune mutant alors que la voix de la jeune femme se faisait de nouveau entendre. Un verre d’eau ? Elle téléphonerait plus tard à Cesare ? Il était hors de question qu’elle quitte cette maison pour le moment. Ezio se mit en mouvement rapidement, contournant la jeune mutante. Il mit la main sur la porte qui était encore ouverte et il la referma en silence. Il verrouilla la porte tranquillement, comme elle aurait dû l’être lorsque Cesare avait quitté le domicile. Ezio avait senti quelque chose, il y avait quelque chose que cette jeune pimbêche avait vu ou senti pour qu’elle soit aussi effrayée par sa simple présence et donc elle allait devoir être gentille et lui parler si elle voulait continuer à apprécier la vie. Peu importait à Ezio si Cesare vivait une peine d’amour. Il préférait mille fois tolérer un homme pleurnichard et goinfre que de devoir expliquer son secret à tous.

- Pas tout suite … on va parler un peu avant …

Son ton de voix avait changé. Il n’était plus seulement froid et distant. Une ombre de folie s’y était ajoutée. Plus rien ne l’arrêterait à partir de maintenant. Elle ignorait beaucoup de choses provenant de lui. Il ne craignait aucunement les blessures et donc si elle tentait une défense, elle risquait fortement de sentir son cœur cesser de battre avant que celui d’Ezio lâche. Le jeune homme demeurait debout derrière la jeune femme, il l’observait en silence alors que le sang continuait de colorer le sol. Un sourire mauvais rester encore visible sur ses lèvres. Ce visage n’annonçait rien de bon …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X-men
avatar
Avatar : phoebe tonkin
Copyright : hepburns (vava)
Messages : 30
Date d'inscription : 19/04/2016
MessageSujet: Re: sweet dreams are made of this.♔ feat. Ezio    Sam 4 Juin - 21:54

Dark secret. Je me tenais dans la même salle qu’un monstre. Une âme teintée du sang de sa famille, et pourtant, cet homme ne semblait pas porter de poids sur les épaules. Je sais ce que certains me diront que je le juge vite, par ces deux visions, mais ce fut ce qui me suffit pour me faire une idée extrêmement claire d’Ezio. Un tueur, un meurtrier … et j’étais chez lui. Pourquoi n’avais-je pas proposé à Cesare de se trouver un petit appartement loin d’ici ? Certes, je savais que Marcia n’apprécierait pas trop, mais pour ma propre santé mentale, j’en glisserais un mot ou deux lorsque je sortirais en tête-à-tête avec lui. Mais là, maintenant, je ne pouvais rien faire de plus. Blessée à la tête, encore perdue entre deux mondes et la peur au ventre, j’étais figée par terre et c’est à peine si j’osais bouger ma main. Lui, il ne bougea plus. Sa présence, je la ressentais toujours à la même place, statique comme une statue. J’aurais voulu aller faire un tour dans son esprit, question d’être sûr de ses intentions. Toutefois, étant de nature polie et ne me trouvant pas en terrain connu, je préférais laisser les choses telles qu’elles étaient.

Lui, visiblement, ne faisait qu’à sa tête, car même si je lui demandais de ne pas s’approcher, je le sentis rapidement s’approcher de moi, pour ensuite me contourner. Où est-ce qu’il était passé ? Mes yeux s’écarquillèrent en l’entendant fermer la porte. C’est à ce moment que je regrettais réellement mon incapacité à prendre mes jambes à mon cou. Je priais pour que Cesare revienne interrompre tout cela le plus rapidement possible, car je ne voulais pas savoir ce qu’Ezio avait en tête, en verrouillant doucement la porte. Par pur instinct, je me mis à m’éloigner de l’entrée à quatre pattes, voulant garder mes distances. En cherchant mentalement un appui, je l’entendis alors dire : « Pas tout de suite … On va parler un peu avant … » sur un ton tellement distinct que j’en eus la chair de poule. Je me remis ainsi dans la peau de la femme … de sa sœur … le mot m’étant apparu presque trop clairement à l’esprit … et comprenait parfaitement les sentiments qu’elle dû ressentir. Il était fou, complètement dément … Et moi, aveugle, ne pouvait me défendre que par mes pouvoirs psychiques. Mais j’étais encore sous le choc des images horribles que j’avais vu. Il me fallait une bouée de sauvetage, quelque chose qui m’aide à ne pas paniquer et, en cas d’extrême urgence, qui me donne la force d’utiliser mes dons pour m’échapper d’ici à la hâte.

Une idée me traversa alors l’esprit. Logan. J’avais établi, il y a de cela un certain temps déjà, une connexion mentale avec lui, alors qu’on était en mission. On ne l’avait pas utilisé depuis, mais elle était toujours là. Si je me sentais en danger, je pourrais toujours l’appeler. C’est certain que si j’utilise cette carte, je serais probablement punie jusqu’à la fin de ma vie, mais mieux vaut vivre que mourir. À ce mot, j’avalais de travers. Non, je n’allais pas mourir ici. De la distance, il me fallait continuer à garder de la distance. J’avançais encore un peu, puis je rencontrais le tissu de ce qui me sembla être un canapé. Je m’adossais donc au meuble, avant de continuer la conversation, quoique je savais déjà de quoi il voulait parler.

- « Parler de quoi, exactement ? Tu sais pourquoi Cesare est pas encore là ? Il m’avait dit de venir le rejoindre ici à 10h45. »

Je stagnais un peu le temps, question qu’une âme charitable arrive au penthouse juste au bon moment.  

© 2981 12289 0

_________________
❝ This family will be the end of me. ❞
I’ve become more in touch with my emotions, yet I sometimes lose control and fall into a rage so dangerous I could destroy everything in front of me. Am I becoming a monster myself? A …. Luciani?  × BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PDG -Groupe Anti-mutant
avatar
Avatar : Ian Somerhalder
Copyright : Dreamy (avatar) - Tumblr (Gif)
Messages : 18
Date d'inscription : 22/04/2016
MessageSujet: Re: sweet dreams are made of this.♔ feat. Ezio    Dim 5 Juin - 15:40


Sweet dreams are made of this

Ruth & Ezio

Il y avait un petit quelque chose chez cette jeune femme qui dérangeait Ezio au plus haut point. Il n’arrivait pas encore à savoir exactement ce que c’était, mais il finirait certainement par trouver. La mutante avait clairement peur de lui et pourtant normalement elle vivait bien en sa présence. Il était vrai qu’elle était toujours nerveuse lorsqu’elle apprenait qu’il se trouvait au domicile, mais jamais elle n’avait semblé aussi près de la crise de nerfs. La présence ou l’absence de Cesare n’avait aucun lien avec tout cela. Lors de son arrivée, elle avait soit entendu quelque chose ou encore elle avait finalement fait usage de son don presque absent. Cette idée ne déplaisait pas au jeune homme. Si réellement elle avait du subir une vision qui le concernait, il devait absolument s’assurer qu’elle garde le silence, le moyen d’y arriver lui importait que très peu. Soit il lui ferait assez peur pour qu’elle le fasse ou encore il la ferait disparaitre à jamais. La décision était difficile à prendre. Ce fut peut-être pour cette simple raison qu’Ezio contourna la jeune femme pour aller fermer la porte du domicile, peut-être sa ou encore il avait simplement horreur de penser qu’un être aussi faible qu’un bipède normal puisse voir toute la richesse qu’il y avait dans cette demeure de choix. Le jeune homme ne prit cependant pas la peine de réfléchir à cela, il verrouilla la porte et immédiatement après ce geste, il sentit clairement que Ruth devenait encore plus nerveuse.

La voix du jeune homme s’était alors fait entendre, plus ténébreuse que jamais. Le cœur du jeune homme bâtait avec force dans sa cage thoracique, il ne subissait aucun stress à cet instant précis, mais ce genre de situation le rendait toujours plus actif. Son corps s’adaptait rapidement à une attaque possible et donc en pompant plus de sang dans son propre corps, il pouvait rapidement en venir à une guérison complète en cas de blessure. Ezio perçut un mouvement de la part de la jeune femme, elle se trainait le mieux du monde en direction du salon. Soit elle voulait s’éloigner de lui, soit elle se cherchait un point d’appui. Le sang continuait de couler au sol, mais lentement il devenait moins abondant, possiblement que le corps de cette jeune mutante avait enfin compris qu’il devait réagir vu la blessure qu’elle venait de s’auto-infliger en tombant. En silence, le jeune homme observait son mouvement. Il ne réagissait pas, se contentant de la suivre des yeux. Ce ne fut que lorsqu’elle fut presque rendue au salon qu’Ezio se remit en marche pour retourner là où il s’était appuyé un peu plus tôt. Le jeune homme attendait en silence, prêt à tuer cette jeune garce d’une seule goutte de son venin mortel si elle tentait la moindre chose.

Si elle commettait l’erreur par exemple de faire une promenade dans sa tête, elle ne survivrait pas. Marcia connaissait le prix à payer pour une intrusion dans sa tête et donc elle lui avait promis qu’elle n’irait jamais sans son consentement et donc avec cette mutante il ne craignait rien, mais Ruth n’avait pas encore pris la peine de connaitre cette entente et cette ignorance pouvait être dangereuse dans la situation actuelle. Alors que Ruth prenait appuie sur le bord du divan en cuir noir, elle ouvrit alors les lèvres doucement. Elle faisait l’innocente ou le coup qu’elle avait reçu à la tête l’avait détraqué à un point dangereux ? Ezio laissa entendre un très court rire moqueur, le genre de rire sadique qui ferait faire des cauchemars même aux gens les plus courageux. Le jeune homme mit quelques secondes avant d’ouvrir les lèvres.

- Il avait oublié quelque chose pour votre journée d’aujourd’hui il m’a dit qu’il ne devrait pas en avoir pour longtemps …

Ezio marqua une pause avant de reprendre.

- Mais tu connais mon frère … la rapidité n’a jamais été sa meilleure qualité …

Le silence revint. Ezio savait parfaitement qu’il n’avait pas répondu au premier questionnement de la jeune mutante et donc il prenait un certain plaisir à la faire attendre. Le jeune homme leva rapidement les yeux vers la fenêtre qui connait sur la cour de la demeure, personne ne pouvait voir à l’intérieur par cette fenêtre qui était sans teint. La famille Luciani pouvait voir dehors, mais ceux qui se trouvaient à l’extérieur voyaient de leur côté un simple miroir. Utile dans le genre de situation comme celle présentement en cours. Lentement, le jeune mutant se passa une main dans les cheveux. Il sentait que Ruth tentait de ralentir le temps dans le domicile en espérant être sauvée à temps. Ce fut d’ailleurs cette sensation qui le fit ouvrir de nouveau les lèvres.

- Tu sais parfaitement de quoi je veux parler … tu n’as pas crié pour rien … je veux savoir ce que tu as vu …

Ezio marqua une nouvelle pause. Il la prolongea un peu plus que celle qu’il avait prise précédemment puis il ouvrit de nouveau les lèvres.

- Je te conseille de ne pas utiliser ce pouvoir en ma présence Ruth … ce n’est pas de ralentir le temps qui va te sauver …

Un nouveau sourire vint briller sur les lèvres du jeune homme, pourtant son regard demeurait aussi vil et cruel que précédemment, cela rendait la chose encore plus horrible. Par chance la jeune femme ne pouvait pas faire face à ce genre de visage, elle en avait de la chance …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X-men
avatar
Avatar : phoebe tonkin
Copyright : hepburns (vava)
Messages : 30
Date d'inscription : 19/04/2016
MessageSujet: Re: sweet dreams are made of this.♔ feat. Ezio    Dim 5 Juin - 22:02

Dark secret. Si mon cœur continuait de battre d’une telle manière, on me retrouverait morte sur le sol, d’une crise cardiaque. Diagnostic ? Je serais morte de peur. Je n’osais pas prononcer plus de mot que nécessaire. Moi, dans l’état où j’étais, je dévoilerais probablement tout ce que j’avais vu, et ce, en un millième de seconde. Comment réagirait-il, en apprenant cela ? Me tuerait-il instantanément ? J’estimais que cela pourrait bien être le cas, car un tel acte ne pouvait pas être incrusté dans une conversation familiale. Je ricanais intérieurement. Quelle famille ? Il les avait quasi tous tuer. Le salaud ! Le ... les mots me manquaient, tellement qu’ils me semblaient fade, par rapport aux gestes que cet homme avait posé. Mais j’étais trop respectueuse, trop fichtrement polie pour parler de quoi que ce soit. Je me blâmais moi-même, pour mon manque de courage, mon impassibilité devant le danger. Je n’étais pas Logan, qui se jetais comme un fauve sur le premier ennemi venu. Je n’avais pas la bravoure d’Ororoe non plus. Je n’étais qu’une élève … m’enfin, une élève qui arrivait à la fin de ses études et qui utilisait encore cette excuse. À bien y penser, s’il y avait possibilité de prendre des cours avec Logan, la prochaine session, je le ferais, question de pouvoir m’améliorer.

Je revins au moment présent lorsque j’entendis la voix d’Ezio qui me répondit. « Il avait oublié quelque chose pour votre journée d’aujourd’hui il m’a dit qu’il ne devrait pas en avoir pour longtemps … » J’estimais qu’il était revenu à sa place initiale, puisque le son provenait maintenant de devant moi, et non derrière, lorsqu’il avait verrouillé la porte. Cesare, mais qu’est-ce que t’avais bien pu oublier pour me laisser seule avec Ezio ! Je ruminais intérieurement, et ne percevais plus aucun bruit pendant un moment. J’avalais de travers, essayant de trouver où se trouvait cet homme sans scrupules. Il n’avait pas bougé pour l’instant. Ouf. « Mais tu connais mon frère … la rapidité n’a jamais été sa meilleure qualité … » Il marquait un point. Combien de fois n’avais-je pas attendu plus d’une heure que Cesare se décide pour le restaurant ? Ou encore qu’il choisisse quelle chemise mettre ? Il pouvait être très lent quand il le voulait, et cela n’aidait en rien ma situation.

Je réalisais alors qu’il n’avait pas répondu à la première question. J’en vins à la conclusion qu’il savait très bien ce qui avait provoqué le cri, puis ma panique, et finalement mon effondrement. « Tu sais parfaitement de quoi je veux parler … tu n’as pas crié pour rien … je veux savoir ce que tu as vu … » Merde ! Il avait compris, et voulait maintenant savoir ce que j’avais vu. Non. Il allait me couper en petits morceaux, il me torturerait … il … non. Pas question. Je respirais de façon saccadée, et ne dit rien de plus. Une autre longue et terrible pause qui me laissa encore plus terrorisée que la précédente. Qu’est-ce qu’il me voulait ? « Je te conseille de ne pas utiliser ce pouvoir en ma présence Ruth … ce n’est pas de ralentir le temps qui va te sauver … » J’étais complètement dépourvue de santé mentale, mes barrières s’étaient effondrées, et je ne voulais qu’une chose ; déguerpir d’ici au plus vite. Il me fallait un mensonge plus persuasif. Une vision … je pourrais dire que j’avais eu une vision, mais tout en contournant la vérité.

- « Bon, je ne voulais pas qu’on le sache, mais j’ai eu une vision de mon futur. J’ai vu beaucoup d’images floues, mais j’ai aperçu des gens de l’institut morts, Cesare blessée … et moi … je suis vue … j’étais morte. »

Vu la terreur dans ma voix dû à sa présence, peut-être qu’il croirait ce mensonge. Qui ne tremblerait pas de peur face à sa propre mort ?
© 2981 12289 0

_________________
❝ This family will be the end of me. ❞
I’ve become more in touch with my emotions, yet I sometimes lose control and fall into a rage so dangerous I could destroy everything in front of me. Am I becoming a monster myself? A …. Luciani?  × BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PDG -Groupe Anti-mutant
avatar
Avatar : Ian Somerhalder
Copyright : Dreamy (avatar) - Tumblr (Gif)
Messages : 18
Date d'inscription : 22/04/2016
MessageSujet: Re: sweet dreams are made of this.♔ feat. Ezio    Dim 5 Juin - 22:38


Sweet dreams are made of this

Ruth & Ezio

Il y avait de nombreuses choses dans la vie qu’Ezio détestait particulièrement, et ce même si plusieurs des choses qui le mettaient en colère faisaient partie de lui. Il n’aimait pas les personnes, hommes ou femmes, le sexe ne fait aucune différence, qui se croyait invisible. S’il y avait bien une chose que le mutant avait apprise avec les années, c’était que personne ne peut se croire immortel ou indestructible, car tous et chacun a une chose en commun, un point faible. Personne n’a exactement le même. Parfois il se ressemble, mais en aucun cas un être humain n’aura exactement la même faiblesse qu’un autre. Par exemple, un humain peut craindre les serpents et un autre va craindre le poison. Beaucoup de personnes vont dire alors qu’ils ont peur de la même chose, mais s’il y a bien une chose de vraie c’est que tous ceux qui disent cela sont dans l’erreur la plus totale. La peur des serpents ne signifie pas la peur du venin, car beaucoup d’animaux sur la terre utilisent le venin comme défense alors que beaucoup de serpent n’ont aucun venin. La peur est irrationnelle et rend beaucoup de gens faibles. C’était peut-être ce qui rendait Ezio aussi puissant ? Il se savait mortel et acceptait très bien ses faiblesses ? Personne ne sait réellement.

Une autre chose qui rendait le jeune homme encore plus teigneux était les mensonges. Il en utilisait trop souvent lui-même et donc il savait parfaitement que les mensonges ne faisaient que détruire la vie de ceux qui l’utilisaient. Ce genre de comportement était considéré comme inacceptable par le mutant même si lui-même en faisait usage. Pour sa propre défense, il savait parfaitement qu’il s’était enfoncé beaucoup trop loin dans son projet initial pour pouvoir tout avouer sans avoir à subir des conséquences désastreuses. À la base personne ne devait survivre … jusqu’au moment précis où Ezio avait aperçu Marcia, qui n’était techniquement pas destinée à subir ce lourd évènement. Peut-être était-ce le remords ? La honte ? La faiblesse ? Ezio lui-même n’aurait même pas pu répondre à cette question. La chose qui était certaine c’était que personne ne devait connaitre ce passé aussi lourd était-il et peu importe qui l’apprenait, il était hors de question que cette personne ne demeure en vie. Aussi importante soit-elle aux yeux des autres.

Lorsque Ruth ouvrit les lèvres après que le jeune mutant lui est demandé de lui dire ce qu’elle avait vu, Ezio put savoir à l’instant précis où les mots furent prononcés qu’elle lui mentait. Cette phrase le mit en colère. Il était hors de question que cette petite pimbêche ose lui mentir en plein visage. Elle ne le voyait peut-être pas, mais lui il pouvait la voir et donc elle se devait de lui dire la vérité. La réaction du jeune homme fut particulièrement vive, même lui n’aurait pas pu prévoir aussi rapide réaction. Il se redressa brusquement, fit disparaitre la distance entre Ruth et lui puis il lui asséna une violente gifle en plein visage. Le cœur d'Ezio lui battait avec force dans la tête et il sentait les vibrations dans la moindre parcelle de son être. La colère l’avait toujours légèrement fait perdre la tête. Ce fut d’ailleurs la colère qui le fit ouvrir les lèvres.

- Tu oses me mentir en plus ?

Aussi rapidement qu’il était venu, Ezio fit des pas vers l’arrière pour se retrouver presque exactement à l’endroit où il se trouvait à peine quelques secondes plus tôt. Des craquements macabres commencèrent à se faire entendre. Les sons provenaient de la mâchoire du jeune homme. Ses crocs voulaient faire leur apparition. Le goût du cuivre commença à faire son apparition dans la bouche du jeune mutant, signe que le venin n’était pas bien loin. Inspirant profondément pour revenir au calme, le bipède mit quelques instants supplémentaires avant de reprendre la parole.

- La vérité maintenant …

Le ton de voix du jeune homme était sec, et direct. Clairement, il n’entendait pas à rigoler.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X-men
avatar
Avatar : phoebe tonkin
Copyright : hepburns (vava)
Messages : 30
Date d'inscription : 19/04/2016
MessageSujet: Re: sweet dreams are made of this.♔ feat. Ezio    Lun 6 Juin - 23:41

Dark secret. Mon mensonge avait beau ne pas peser lourd dans ma conscience, j’avais tout de même beaucoup de crainte par rapport à ce qu’Ezio en penserait. Déjà, est-ce qu’il me croirait vraiment ? Non, parce que mes émotions étaient bien là, et malgré qu’elles soient reliées à la terreur, je croyais pouvoir les utiliser à mon avantage. Si ce meurtrier serait convaincu de ce que je lui avais dit, comment réagirait-il ? Ressentirait-il de la satisfaction en apprenant ma mort et celles de bien d’autres mutants ? Qui sait … derrière son être si ténébreux, je n’osais même pas imaginer les autres secrets qu’il gardait bien enfouis. C’est ainsi que je m’enrageais devant mon handicap pour la première fois depuis … depuis le départ de mon père. Il est vrai que je suis née aveugle et que j’ai eus beaucoup de mal à l’accepter. Je me frustrais très facilement, au début, car je ne voyais rien de ce que mes amies en classe me pointaient. Les commentaires du genre non mais tu pourrais voir où tu marches me faisait perdre les pédales et si j’avais été de nature violente, j’aurais probablement battu plus d’un, à l’époque. Ce fut ma mère qui non seulement m’aida à m’accepter pour qui j’étais, mais elle se transforma bien vite en ligne directrice, en ce qui me guida vers la personne que j’étais devenue. Elle m’avait inculqué tout ce que ses parents lui avaient enseigné, et j’en étais fière. Tiens, ça faisait un bon moment que je ne lui donnais plus de mes nouvelles. Si je sors vivante de ce penthouse, je lui téléphonerais.

Perdue dans mes pensées, je ne ressentis la présence d’Ezio devant moi que lorsque sa main vint se coller contre ma joue droite avec une telle force que je crus ma mâchoire disloquée. Mon premier instinct fut de porter ma main à ma joue, et malgré que je ressentis les os en place, le seul fait d’y toucher me fit grincer des dents. J’étouffais un cri de douleur, alors que je l’entendis prononcer : « Tu oses me mentir en plus ? » Merde ! Il avait tout comprit ! Cet homme était réellement le diable en personne. Non seulement n’avait-il le moindre remord pour les membres de sa famille, il battait une femme blessée, aveugle, et savait même estimer lorsque je mentais. Cette fois-ci, en dépit des vibrations que je ressentais au visage après une telle claque, je me concentrais sur chaque mouvement qu’il portait. Heureusement pour moi, il en revint à sa place. Ouf … ouf ? Vraiment ? Pouvais-je être réellement soulagée de ma situation ?

Tout à coup, j’entendis des craquements qui vinrent briser le silence très pesant. D’où pouvaient-ils bien provenir ? J’avais beau faire un scan des lieux, rien ne semblait faire ce genre de bruit ? « La vérité maintenant … » Son ton de voix très sec et direct me fit sortir de mon balayage mental. Je me sentis alors coincée entre 4 murs, sans sortie de secours. Il n’y avait pas d’autre moyen. Il était temps que je dise la vérité. Même si cela me coûte ma vie, même si cela veut dire qu’il me cachera probablement dans un labo ou dans une cave sur une île perdue, j’allais avoir la conscience un peu plus tranquille.

- « J’ai eu deux visions. Les deux sont à ton propos. Elles ne sont pas des films haute définition, mais j’ai vu les Luciani se faire kidnapper par des hommes … des monstres … des brutes. J’ai eu un autre flash à l’intérieur de cette vision de toi en train de parler avec ces hommes … de comploter cette attaque. » Après cette première vérité, j’avalais de travers. Cette journée marquerait probablement le reste de ma vie. Soit je ferais d’Ezio un ennemi … ou … non. Il n’y avait pas d’autre option. Mais qu’importe, j’étais sur ma lancée, j’allais tout dire. « Dans l’autre vision, j’étais dans la peau de … de quelqu’un de ta famille … de … de ta sœur, je crois. Je t’ai vu … j’ai ressentis sa mort … tu l’as tué. TU L’AS TUÉ ! »

Je répétais cette dernière phrase avec une telle force que mon cœur se remit à battre à grande vitesse. Ma crise de panique se faisait encore plus grande, et je craignais plus que jamais sa réaction à ce que je venais d’avouer.

© 2981 12289 0

_________________
❝ This family will be the end of me. ❞
I’ve become more in touch with my emotions, yet I sometimes lose control and fall into a rage so dangerous I could destroy everything in front of me. Am I becoming a monster myself? A …. Luciani?  × BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PDG -Groupe Anti-mutant
avatar
Avatar : Ian Somerhalder
Copyright : Dreamy (avatar) - Tumblr (Gif)
Messages : 18
Date d'inscription : 22/04/2016
MessageSujet: Re: sweet dreams are made of this.♔ feat. Ezio    Mar 7 Juin - 18:27


Sweet dreams are made of this

Ruth & Ezio

Les paroles que la jeune femme avait prononcées au moment où le jeune homme l’avait questionné sur les raisons de son arrivée remarquée auraient pu être prises comme la vérité pour beaucoup de gens. Mais il était très difficile de mentir au jeune mutant. Tous les tests qu’ils avaient subis pour acquérir son nouveau pouvoir lui avaient permis de développer des sens impressionnants. Cependant les points positifs ont aussi leur défaut, les tests avaient également accentué tous les mauvais côtés du mutant. Ce fut certainement la meilleure explication sur ce qui se produisit après les paroles de Ruth. Même sa vitesse avait quelque chose d’irréel, mais puisque la jeune femme ne pouvait pas le voir, il n’y avait pas de réponse à donner. Le bruit de la gifle résonna dans le salon comme le son d’un coup sur une basse claire. Ezio ouvrit les lèvres et fut clair sur ce qu’il pensait de ce qu’elle venait de lui dire et ce fut après avoir repris sa position initiale qu’il reprit la parole. Il voulait la stricte vérité et vu la colère que le jeune homme ressentait à cet instant précis, elle avait grand intérêt à le lui dire.

Lorsque la mâchoire du jeune homme se mit à craquer, il sentit immédiatement le malaise de Ruth. Il était vrai qu’elle n’avait jamais été en sa présence au moment où son pouvoir venimeux commençait à faire son apparition et donc logiquement elle n’avait jamais entendu les horribles craquements qui en résultaient. Ce son n’annonçait normalement rien de bien agréable. En fait souvent, ceux qui avait entendu se son ne pouvait plus en parler aujourd’hui, car ils se trouvaient maintenant six pieds sous terre. La seule personne encore vivante aujourd’hui qui avait dû subir le venin était en réalité Cesare. Dans le passé, les deux frères avaient eu de petites disputes et considérant le pouvoir draconien de son frère, Ezio n’avait pas le choix de le contrôler avant que celui-ci utilise son pouvoir. Car souvent, son frère agissait stupidement, il pouvait sans problème se transformer en plein milieu d’un centre d’achat ou même à l’hôpital. Donc Ezio intervenait souvent avant qu’il soit assez idiot pour mettre des humains en danger. Il avait assez fait de tuer leur mère …

Est-ce que se son allait être assez évocateur pour que Ruth lui avoue enfin tout ce qu’elle savait ? Ezio ne savait pas, mais il allait pouvoir connaitre la réponse à cette question assez rapidement. Car visiblement la jeune femme allait bientôt ouvrir les lèvres. Les secondes s’écoulaient très lentement puis alors, la voix cristalline de la jeune femme brisa l’ambiance. Ezio l’écoutait en silence. Son visage restait totalement neutre à chacune de ses paroles. Elle avait donc réellement un don cette petite garce. À cette pensée, un léger sourire amusé vint éclairer le visage du mutant quelques secondes. Lorsque la voix de Ruth se cassa, le jeune homme demeura silencieux. Il réfléchissait à ce qu’il allait devoir faire. Si cette jeune mutante allait tout raconter, il pouvait déjà signer son arrêt de mort. Personne ne laisserait la vie à un être humain qui en avait enlevé autant. Ce fut la voix de la jeune femme qui fit en sorte qu’Ezio revint dans la réalité du moment. Et bien elle en avait eu de la chance, devoir vivre la mort de sa sœur. Il ne regrettait en aucun cas le mal qu’il lui avait fait à cette salope de première. D’ailleurs Ruth n’aurait certainement pas levé le ton à la fin de sa phrase si elle avait pu voir toute la souffrance qu’il avait due ressentir par la faute de cette immonde créature.

Le silence revint rapidement entre les deux êtres. Ezio prenait le temps de réfléchir avant d’ouvrir les lèvres. Il savait parfaitement que cette fois, Ruth lui avait dit la vérité et donc pour l’instant il ne la mettrait pas à mort. C’était encore une option très réelle dans sa tête, mais il voulait encore en savoir plus. Lorsque le jeune homme ouvrit les lèvres. Le ton de voix qui fut perceptible était étrangement calme. Il y avait toujours cette froideur, mais si on comparait avec la voix utilisée un peu plus tôt, c’était réellement le jour et la nuit.

- J’ai effectivement fait tout ça … mais j’avais mes raisons …

Le silence revint l’espace de quelques secondes. Puis Ezio reprit la parole.

- Tu comptes faire quoi de ce que tu viens de voir ?

Ezio observait Ruth en silence. Il ne ressentait aucun stress, il y avait seulement un certain intérêt envers ce qu'elle avait projetée de faire de tous cela. Il voulait avoir des réponses avant de devoir décider de ce qu’il ferait d’elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X-men
avatar
Avatar : phoebe tonkin
Copyright : hepburns (vava)
Messages : 30
Date d'inscription : 19/04/2016
MessageSujet: Re: sweet dreams are made of this.♔ feat. Ezio    Mar 7 Juin - 22:01

Dark secret. Les sensations fortes, je les aurais bien évitées, merci beaucoup. Je ne demandais qu’une journée normale, entre amoureux. Peut-être une soirée romantique, un repas simple, une session de câlins sur le canapé et puis le reste … on en parlera pas. C’est ce que j’espérais qu’il m’arrive, en cette supposément belle journée de juin. À la place, on me fit avoir des visions digne d’un film d’horreur et on me força à tout avouer à la personne concernée. Maintenant, qu’est-ce qu’il se passerait ? Un café ? Non, il me fallait quelque chose de vraiment plus fort, parce que sincèrement, si je survivais, la seule solution pour me calmer serait de me saouler jusqu’à ne plus savoir qui j’étais. J’en profiterais, si je trouvais de l’alcool, pour me le frotter contre la joue qui avait reçu la claque, question d’aider la peau qui brûlait maintenant.

À ma dernière crise de panique, après avoir tout révéler de mes visions, le silence de mort que je détestais de tout mon cœur s’établit. La tentation était si forte … rien qu’un instant j’aurais voulu voir dans l’esprit d’Ezio, être sûre qu’il ne s’apprêtait pas à me tuer. Après tout, je lui avais dit ce qu’il désirait entendre. Me laisserait il tranquille ? Probablement pas. Pas avec un secret de cette envergure. « J’ai effectivement fait tout ça … mais j’avais mes raisons … » Des raisons ? Quelles raisons pourraient portées un homme à faire de telles choses ? C’était ignoble de croire qu’il y avait possible justification. Jamais. Non. Moi-même, à une certaine époque, j’étais habitée une rage aveugle (oui, je sais, ironique) après que mon père nous ait laissé à nos propres problèmes. Je cherchais encore à le trouver, à lui parler de vive voix, à lui montrer la personne que j’étais devenue pour qu’il se sente un peu plus mal du geste qu’il avait posé. Mais de là à le tuer ? Le kidnapper, le torturer et lui transpercé le cerveau avec un couteau ? Non. J’étais persuadé que la force des mots dépassaient largement la violence physique. Quoiqu’il se passe, quoique je devienne avec les Luciani, cette partie de moi, cette facette, cette manière de pensée ne me quitterait jamais.

Ezio reprit alors la parole, brisant ainsi mon raisonnement. « Tu comptes faire quoi de ce que tu viens de voir ? » Question ironique, je le savais bien. Il n’y avait qu’une seule bonne réponse, et je ne la disais pas, il me couperait la tête ou pire encore.  Mais plus le temps passait, plus sa compagnie me laissait angoissée. J’étais dans un tumulte d’émotions fortes qui me laissaient presque sans l’usage de la parole. Je me sentais devenir de plus en plus blême, le sang ayant probablement de plus en plus de difficulté à se déplacer jusqu’à ma tête. Je me sentais doucement glissée dans un gouffre, et j’avais du mal à rester à la surface. « Sincèrement, rien du tout. Qu’est-ce que tu veux que je fasse avec ça ? J’aurais beaucoup de mal à dormir les prochaines nuits, c’est sûr et certain. Mais ce n’est pas ma place de dire ça à qui que ce soit. C’est toi qui a posé ces gestes, c’est à toi de le dire ou non. » Je respirais un peu abruptement après ce petit discours. Je poursuivis ensuite. « Maintenant, je veux savoir, tu comptes me faire quoi, puisque tu sais ce que j’ai vu ? » J’avais tout de même le droit de savoir si ces mots seraient mes derniers ou s’il y avait espoir qu’on trouve un juste milieu pour ne pas qu’il y ait de morts.

© 2981 12289 0

_________________
❝ This family will be the end of me. ❞
I’ve become more in touch with my emotions, yet I sometimes lose control and fall into a rage so dangerous I could destroy everything in front of me. Am I becoming a monster myself? A …. Luciani?  × BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PDG -Groupe Anti-mutant
avatar
Avatar : Ian Somerhalder
Copyright : Dreamy (avatar) - Tumblr (Gif)
Messages : 18
Date d'inscription : 22/04/2016
MessageSujet: Re: sweet dreams are made of this.♔ feat. Ezio    Mar 7 Juin - 22:32


Sweet dreams are made of this

Ruth & Ezio

Malgré la situation actuelle, les difficultés, la souffrance, l’incompréhension, mais surtout le niveau particulièrement élevé de stress que Ruth devait ressentir, Ezio devait reconnaitre que son comportement était tout de même tout le contraire de ce qu’il aurait cru lorsqu’il avait fermé la porte sur leurs deux êtres. Malgré les visions, malgré le sang et surtout malgré l’apparition d’un secret particulièrement horrible, cette jeune femme demeurait réelle, elle demeurait celle que Cesare ne cessait de lui vanter. Ezio avait entendu des commentaires sans queue ni tête de la part de son frère sur au combien cette merveilleuse jeune femme avait une âme pure et naturelle et sur ô combien elle tenait à la vie malgré son handicap simplement pour pouvoir prouver à tous et à chacun combien la souffrance n’avait pas sa place tant que le cœur était heureux. À cet instant bien précis, Ezio voyait tout cela. En fait il voyait bien plus. Il pouvait apercevoir clairement la blessure que la jeune femme portait à la tête, il voyait le sang qui avait clairement détruit la jolie tenue qu’elle portait à cet instant bien précis et il voyait également la pâleur de sa peau. Le manque de sang commençait à se faire voir.

Pourtant, Ruth demeurait forte et courageuse, elle réagissait à la présence d’Ezio comme une bombe. Elle avait clairement peur de lui, mais elle restait tout de même vive et ce genre de personne méritait souvent le respect du jeune homme. Dans le cas de la jeune femme, c’était encore à déterminer sur ce qu’elle allait lui répondre. Après que la jeune mutante lui eu fait ses aveux au sujet des visions qu’elle avait eues à son arrivé, Ezio avait réagi de manière plus calme que ce que la jeune femme avait connu. Il savait parfaitement qu’elle lui avait dit la totale vérité et donc à cet instant précis il considérait qu’elle avait encore le droit de vivre. Ce détail était évidemment révocable si jamais elle faisait un faux mouvement. Leur conversation était entrecoupée de moment de silence, il aurait été clairement impossible pour une personne qui arriverait à l’improviste de savoir de quoi exactement ils étaient en train de parler et pour tout avouer, c’était une chose qui faisait grandement l’affaire du jeune bipède. La seule chose qui nécessiterait une bonne explication, c’était évidemment la quantité de sang astronomique qui se trouvait au sol de même que la blessure clairement apparente de la jeune femme qui se trouvait en présence d’Ezio.

Ezio voulait savoir ce que la jeune femme comptait faire des informations qu’elle détenait à cet instant précis. C’était en fait ce qui sellerait le sort de la jeune femme. Si moindrement elle parlait de dire quoi que se soit ou encore si elle le menaçait de raconter les informations dans le but de lui nuire, elle connaitrait la même mort que la sœur qu’il avait mis à mort. Cependant le jeune homme considérait la réponse et donc, il demeurait totalement immobile et silencieux. Le silence revint comme une vieille amie et il s’installa lentement. Ezio savait parfaitement que la réponse qu’il demandait à la jeune demoiselle à cet instant précis demandait de la réflexion. Personne ne pouvait répondre à une telle question sans avoir préalablement réfléchi à tout ce qui pouvait être répondu. Ce fut après quelques minutes de silence qu’enfin, Ruth prit la parole. Elle semblait réellement sincère dans ses paroles et clairement elle savait bien que de tout raconter ne servirait à rien. Surtout considérant le poste que le jeune homme occupait dans la compagnie qui actuellement lui appartenait, on croirait à une folle qui veut simplement son petit quinze minutes de gloire.

Les paroles de la jeune femme étaient satisfaisantes aux yeux d’Ezio. Du moins elles l’étaient pour le moment. Un très court silence se fit avant que de nouveau la jeune femme reprenne la parole. Qu’est-ce qu’il comptait faire d’elle ? La question était fortement intéressante. Les choix étaient grandement variés. Il pouvait simplement la laisser se vider de son sang, il pouvait la mettre à mort sans plus de questionnement. Il pouvait même faire en sorte qu’elle soit son esclave s’il le voulait. Mais à cet instant bien précis, une idée très intéressante pour lui-même et certainement pour la jeune demoiselle lui vint en tête. Si elle acceptait son offre, elle serait certainement la femme la plus heureuse du monde, autrement elle finirait paisiblement ses jours sous terre. Ezio ouvrit les lèvres.

- Il y a beaucoup de choses que je peux faire pour toi si tu acceptes mon offre …

Lentement, Ezio cessa de parler. Il maintenait volontairement le suspense pour voir l’intérêt ou non de la jeune femme. Inspirant lentement et expirant tout aussi longuement, Ezio reprit ensuite la parole.

- Je suis prêt à t’offrir ce que tu veux depuis toujours … de manière temporaire évidemment, et ce au moment qui te conviendra le mieux … en échange de ton silence.

Aucune explication supplémentaire n’était nécessaire, Ezio et Ruth savaient tous deux ce que la jeune femme voulait le plus au monde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X-men
avatar
Avatar : phoebe tonkin
Copyright : hepburns (vava)
Messages : 30
Date d'inscription : 19/04/2016
MessageSujet: Re: sweet dreams are made of this.♔ feat. Ezio    Mar 7 Juin - 23:40

Dark secret. Cesare, oh Cesare, ramène tes grosses fesses à la maison au plus vite !  J’avais besoin de quelqu’un qui puisse me dire la gravité de ma blessure à la tête, quelqu’un qui essaie de me calmer, quelqu’un qui puisse me protéger d’Ezio. Là, j’étais seule face à la bête, comme un esclave qu’on lance aux fauves. Il n’y avait pas de spectateurs, seulement moi et lui. Les murs du penthouse ne dévoileraient jamais le grand secret que je venais de découvrir, et si un jour, celui-ci s’ébruitait, cela ne viendrait sûrement pas de moi. J’avais dit à Ezio que je ne prononcerais pas un seul mot, et c’était bien vrai. Là se cachait le lourd fardeau de ce don. Il y avait des images, des visions que je pouvais dévoiler à certains, dont une possible apocalypse, un indice sur un meurtre ou encore une personne disparue. Par contre, si je captais le secret de quelqu’un, que cela soit dans une vision ou pendant une de mes balades mentales, jamais au grand jamais je n’en parlais. Je pourrais mourir, me faire torturer, peu importe, j’étais un coffre sans clé, une boîte à secrets qu’on enterrait et dont jamais on ne trouvait la localisation. Ceci était une de mes qualités, et je savais que cela pouvait également jouer contre moi, car il y avait déjà certains élèves qui me craignaient, à l’institut. Pourtant, je n’étais pas du genre à aller fouiller dans l’esprit de quelqu’un sans le lui demander auparavant. Cela se produisait surtout le soir, pendant mon sommeil, alors que je ma projection astrale faisait le tour des chambres. Justement, j’avais encore beaucoup de mal avec ça et, sans le professeur Xavier pour m’enseigner, il fallait que je débrouille seule.

Étonnamment, malgré le sang perdu et mon anxiété toujours grandissante, je n’avais pas succombé à la noirceur. Peut-être était-ce mon instinct de survie qui m’obligeait à rester alerte. Je ne savais pas encore si je pouvais totalement lui faire confiance, à cet homme, ou s’il fallait que je me protège, me réfugie. De plus, il n’avait toujours pas répondu à ma question. « Il y a beaucoup de choses que je peux faire pour toi si tu acceptes mon offre … » Quelle offre ? Qu’est-ce qu’il pourrait faire pour moi que je voulais vraiment ? Me foutre la paix ? Me laisser déguerpir d’ici ? Parce qu’en ce moment, je ne souhaitais rien de plus que ça. Mon esprit continuait de parcourir la liste de choses que je voulais, mais rien ne me plaisait plus que l’idée de partir d’ici en un morceau. Alors qu’est-ce qu’il allait exactement me donner ? « Je suis prêt à t’offrir ce que tu veux depuis toujours … de manière temporaire évidemment, et ce au moment qui te conviendra le mieux … en échange de ton silence. » Depuis …. Toujours ? Est-ce qu’il pouvait réellement me donner … la … vue ? Jamais le professeur ne put me faire une telle offre, alors comment pouvais-je croire qu’Ezio en avait le pouvoir ? Voulait-il simplement que je me taise ? Me mentait-il ? Mais la vue … je voulais tellement avoir l’opportunité de voir Marcia, Cesare, Logan … c’était une offre en or …

« Comment puis-je être sûre de ce que tu avances ? Me redonner temporairement la vue ? C’est impossible … personne n’en ai capable. Je … non … oui … je … » Le mélange de l’espoir qui s’entremêla au sang perdu me fit perdre la forte prise que j’avais. Ma tête, très légère, ne voulait plus rien savoir de la réalité. Peu à peu, mon esprit se fit petit, pour ne plus être qu’un petit pois dans le creux de ma tête. « Voir les couleurs … comment ? » Je crois que c’était le temps pour qu’on donne un verre d’eau, quelque chose, une poussée d’adrénaline. Cette offre, si alléchante qu’elle soit, devait comportée un revers. Oui, je lui donnerais mon silence, mais à quel prix ? Aurais-je toujours cette épée de Damoclès au-dessus de ma tête ? Me brandirait-il continuellement ma promesse ?

© 2981 12289 0

_________________
❝ This family will be the end of me. ❞
I’ve become more in touch with my emotions, yet I sometimes lose control and fall into a rage so dangerous I could destroy everything in front of me. Am I becoming a monster myself? A …. Luciani?  × BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PDG -Groupe Anti-mutant
avatar
Avatar : Ian Somerhalder
Copyright : Dreamy (avatar) - Tumblr (Gif)
Messages : 18
Date d'inscription : 22/04/2016
MessageSujet: Re: sweet dreams are made of this.♔ feat. Ezio    Mer 8 Juin - 14:46


Sweet dreams are made of this

Ruth & Ezio

L’ambiance se tranquillisait lentement, le stress et la peur étaient perceptibles, mais depuis quelques minutes, on pouvait presque toucher à l’intérêt et au questionnement. Depuis le moment précis où Ruth avait avoué au jeune homme qu’elle ne comptait pas dévoiler son secret, une certaine idée avait commencé à germer dans l’esprit d’Ezio. Il pourrait être fort intéressant pour le jeune homme de pouvoir mettre en pratique ses pouvoirs si évidemment la jeune femme finissait par avoir assez confiance pour se laisser faire. Leur position dans l’espace était toujours le même, Ruth se trouvait au sol, le dos appuyé contre le divan et Ezio se trouvait presque directement devant elle. Pour sa part il se tenait en position debout, mais il était appuyé nonchalamment sur le cadre de l’arche qui séparait le Hall d’entrée du salon. Il était calme, du moins beaucoup plus que tout à l’heure, mais il semblait tout de même un peu préoccuper. La blessure à la tête de la jeune mutante n’avait pas encore arrêté de saigner et donc plus les minutes passaient plus elle devenait pâle. Si rien n’était fait pour cesser le saignement elle finirait clairement par perdre conscience. Mais pour le moment, Ezio demeurait tout de même de marbre. Ruth n’avait aucune confiance en lui et cette hésitation était perceptible dans sa voix.

Peu de temps après que le jeune homme eu offert à la jeune femme de lui donner ce qu’elle voulait tant en échange de son silence, le jeune homme pu ressentir un certain intérêt. Elle ne semblait pas tout à faire croire en ses paroles, mais elle avait clairement un intérêt à cette idée, et ce même si elle ne souhaitait pas encore se l’avouer. Elle finirait par accepter, elle voulait trop pouvoir apercevoir les lueurs du soleil un jour pour refuser une opportunité aussi grande. Lorsque Ruth prononça le mot impossible, le visage du jeune homme s’éclaira brièvement d’un très léger sourire. S’il y avait bien une chose que le jeune mutant avait apprise avec toutes ses années de recherches et de tests, c’était bien que rien n’était impossible. Il y avait beaucoup de choses dans le monde que tous croyaient hors d’atteinte, inadmissible ou impossible, mais c’était surtout de la peur. On a toujours peur de ce que l’on ne connait pas.

Ezio remarqua vu les mots légèrement illogiques de la jeune femme que la perte de sang commençait à faire son œuvre. Il allait devoir intervenir bientôt s’il ne voulait pas devoir finir par l’envoyer à l’hôpital. Alors que Ruth sombrait lentement, le jeune homme prit la décision de s’approcher de la mutante pour faire en sorte qu’elle soit assise un peu plus droite. Si elle perdait conscience dans cette position elle risquait davantage de blessures que ce qu’elle avait déjà. Malgré la faiblesse de la jeune femme, il perçut un léger mouvement de recul de sa part au moment ou il fut suffisamment près d’elle pour qu’elle ressente sa présence. Visiblement elle ne lui faisait pas encore confiance, ce qui était clairement logique dans un certain sens. Auriez-vous confiance en un homme que vous savez parfaitement à l’aise de vous mettre à mort ? Sans plus tenir compte de ce manque de confiance, le jeune homme glissa ses mains sous les bras de la jeune demoiselle puis il la redressa un peu. Il ne la déplacerait pas pour le moment c’était inutile.

Une fois que le corps de la jeune femme fut dans une position que le jeune homme considérait acceptable, il la relâcha puis il s’éloigna d’elle rapidement. Il passa l’arche entre le salon et la cuisine puis il ramassa une bouteille d’eau encore sellé. Ce serait beaucoup plus facile pour elle de boire ainsi que de devoir en plus tenir un verre. Alors qu’il se dirigeait de nouveau vers le salon, il ramassa au passage une paille dans le bol qui en contenait constamment. Il ouvrit la bouteille alors qu’il arrivait près de la jeune femme et il mit la paille dans le goulot. Il s’abaissa ensuite près de Ruth et il mit la bouteille assez près d’elle pour que la paille frôle ses lèvres.

- C’est de l’eau, la paille est devant tes lèvres, bois un peu …

Ezio restait immobile près de la jeune femme le temps d’être certain qu’elle avait bu suffisamment pour de nouveau reprendre ses esprits puis lorsqu’elle fut un peu mieux, il déposa la bouteille près de sa main droite, en cas où Ruth ressentait de nouveau le besoin de boire puis il s’éloigna d’elle une nouvelle fois pour retourner en son point de départ. Ce fut à ce moment qu’il ouvrit les lèvres de nouveau pour reprendre la conversation là où elle était rendue.

- Il y a bien des choses que tu ignores sur mes capacités Ruth … j’arrive à faire des choses que bien des gens croient impossibles …

Le silence revint. Il ne trouvait pas utile de parler plus, du moins pas pour le moment.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X-men
avatar
Avatar : phoebe tonkin
Copyright : hepburns (vava)
Messages : 30
Date d'inscription : 19/04/2016
MessageSujet: Re: sweet dreams are made of this.♔ feat. Ezio    Mer 8 Juin - 22:00

Dark secret. Comme une victime qui fait appel à toutes ses forces pour ne pas tomber en bas d’une falaise, j’essaie tant bien que mal de m’accrocher à la réalité. Oui, vous avez bien entendu, je préférais encore mieux parler à Ezio que de perdre connaissance. Pourquoi ? Si je laissais lieu à la noirceur, Dieu sait ce qu’il me ferait. Au moins, si j’étais consciente, je pouvais me défendre … mais de quoi, exactement ? Après tout, il venait de me proposer une offre que je ne pouvais pas refuser, et ce, pour mon simple silence. J’avais tout de même un pied à l’arrière, craintive de ce qu’une acceptation automatique signifierait. Dans toutes ces pensées pêle-mêle, il y avait ma tête qui tournait toujours plus, ne me permettant pas de faire beaucoup de sens dans ma réponse à Ezio.

Il avait probablement compris mon malaise car, sans crier gare, je le sentis s’approcher de moi. Qu’est-ce qu’il faisait ? Je n’avais pas donner de feu vert … mais en même temps, que pouvais-je vraiment dire de plus que ‘oui’ ? Si je refusais, peut-être croirait-il que je voulais me garder le droit de tout dévoiler à son propos. Perdue dans mes dilemmes internes, je reculais un tantinet quand je discernais sa présence encore bien plus proche de moi. Il ne m’avait pas encore prouvé que je pouvais lui faire confiance. Certes, j’étais encore en vie et ce, malgré la claque dans la face et ses probables envies de meurtres. Toutefois, qui me disait qu’il ne complotait pas déjà quelque chose.

Le problème, c’est que je n’étais pas en état de bouger beaucoup. Ainsi, malgré une certaine crainte, je le laissais me redresser un peu. Mon dos bien plus droit sur le côté du divan. Cela me permit de me ressaisir un peu et de respirer avec plus d’aisance. En effet, au cours de notre conversation, je m’étais retrouvé dans une position très douloureuse et cela expliquait une partie de ma faiblesse. Ça et la panique …. Et tout le reste, en fait.

Je m’attendais à ce qu’il me déplace jusqu’au canapé, mais ce ne fut pas le cas. À la place, il me laissa là et je le perçu se déplacer dans une autre pièce. Je ne posais pas de questions et attendit avec appréhension qu’il revienne. Lorsque je le ressentis près de moi une fois de plus, je ne sursautais pas. Je fus cependant surprise de sentir un objet frôler mes lèvres, et il dû lire l’étonnement sur mon visage, car il me dit : « C’est de l’eau, la paille est devant tes lèvres, bois un peu … » Mais c’est qu’il avait changé du tout au tout. On aurait dit le jour et la nuit ! Je me gardais bien de lui en faire part et, à la place, bu l’eau qu’il m’offrit. Le liquide était frais en bouche et ma gorge sèche me remercia aussitôt. Par contre, question de ne pas avoir l’air d’une vraie assoiffée, j’arrêtais à mi- bouteille. Je lâchais un simple « merci beaucoup » et pus retrouver un sentiment d’équilibre, ainsi qu’une ouverture, une possibilité à lui faire un tantinet confiance. Sa présence se fit alors plus distante ; il s’était déplacer à son point initial. C’est à ce moment qu’il poursuivit la discussion. « Il y a bien des choses que tu ignores sur mes capacités Ruth … j’arrive à faire des choses que bien des gens croient impossibles … » Il est vrai qu’il n’avait jamais utilisé ses dons en ma présence … dû moins, pas que je les ressente. Mais de là à faire qu’il pouvait faire de l’impossible une réalité … ? Ma curiosité était piquée. « Quels genres de choses ? » J’avais peur de poursuivre, mais il y avait cette voix qui me poussa à dire ce qui me trottait dans la tête. « Ressusciter les morts ? »
© 2981 12289 0

_________________
❝ This family will be the end of me. ❞
I’ve become more in touch with my emotions, yet I sometimes lose control and fall into a rage so dangerous I could destroy everything in front of me. Am I becoming a monster myself? A …. Luciani?  × BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PDG -Groupe Anti-mutant
avatar
Avatar : Ian Somerhalder
Copyright : Dreamy (avatar) - Tumblr (Gif)
Messages : 18
Date d'inscription : 22/04/2016
MessageSujet: Re: sweet dreams are made of this.♔ feat. Ezio    Jeu 9 Juin - 22:30


Sweet dreams are made of this

Ruth & Ezio

Les paroles de remerciements provenant de la jeune femme furent étranges aux oreilles du jeune homme. Mais il pouvait être logique qu’il n’en ait pas l’habitude considérant qu’il était excessivement rare qu’il proposait son aide à une personne dans le besoin. En temps normal, il aurait simplement tué cette jeune femme sans le moindre remords puis il aurait contacté les employés de son entreprise pour effectuer le nettoyage et également faire disparaitre le corps. Pourtant, à cet instant précis, Ezio se trouvait là, tout près de la jeune femme qu’il venait d’abreuver. Le jeune homme ne demeura cependant pas tout près de Ruth. Lorsqu’il fut certain qu’elle serait capable de parler et qu’il n’y avait pas de risque qu’elle glisse de nouveau, il se redressa rapidement pour ensuite retourner à l’endroit où il se trouvait quelques instants auparavant. Déjà, la jeune femme avait repris des couleurs. Il restait encore la plaie à sa tête à faire disparaitre, mais ce n’était plus qu’une question de minutes avant que Ruth le laisse lui montrer ce qu’il voulait dire par impossible.

La jeune femme semblait réellement intriguée par ce que le jeune homme venait de dire. Cela se voyait très facilement au niveau de son langage corporel. D’ailleurs elle ne mit pas bien longtemps avant d’ouvrir les lèvres. Elle semblait vouloir en savoir plus sur les pouvoirs d’Ezio. Ce fut cependant lorsque la jeune demoiselle prit la parole pour la deuxième fois qu’Ezio ne put retenir un léger ricanement. Ressusciter les morts ? S’il y avait une chose qui n’était pas impossible, c’était bien cela. À la base Ezio voulait pouvoir détenir ce pouvoir, mais les tests physiques et psychologiques qu’il aurait eu à subir étaient si violents qu’il n’aurait peut-être pas survécu et donc il avait diminué un peu son envie de pouvoir. Mais il n’y avait rien d’assez grand pour le jeune homme. Suffisait qu’il trouve un mutant avec ce mutagène pour n’avoir qu’à lui prendre du sang et ensuite pouvoir s’injecter le gène. Ezio prit alors lentement la parole.

- Ressusciter les morts n’est pas dans mes compétences … mais ce n’est pas chose impossible selon moi.

Ezio se glissa une main dans les cheveux, il ne tenait pas particulièrement à devoir lui dire absolument tout sur lui. De plus, actuellement elle serait la seule de la famille à connaitre son troisième mutagène. Ce détail pouvait être un avantage, mais également un lourd inconvénient si elle finissait par ouvrir sa grande gueule à quelqu’un malgré la promesse qu’elle pouvait lui faire. C’était un très grand risque, mais qui arrivait à vivre sa vie sans prendre le moindre petit risque ? En fait, les seules personnes qu’Ezio connaissait comme ne prenant aucun petit risque étaient maintenant sous terre, car ils étaient morts d’ennui. Le jeune homme aurait peut-être tenu un autre discours s’il n’avait pas eu à se défendre constamment contre les assaut de son propre père, mais personne ne pouvait savoir ce qui aurait pu se passer si sa mère était restée en vie.

Le silence se prolongeait lentement. Toujours en réflexion, Ezio hésitait grandement à faire connaitre son pouvoir à la jeune femme. Quoi qu’elle n’avait pas à en connaitre la provenance. Elle pourrait ainsi naïvement croire qu’il était venu au monde avec trois dons, mais que l’un d’eux avait grandement tardé à apparaitre. C’était une chose logique. Inspirant longuement, Ezio prit ensuite la parole.

- Je te montre si tu veux …

Évidemment, aucun détail sur ce que le jeune homme voulait lui montrer. C’était de l’Ezio tout cracher.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X-men
avatar
Avatar : phoebe tonkin
Copyright : hepburns (vava)
Messages : 30
Date d'inscription : 19/04/2016
MessageSujet: Re: sweet dreams are made of this.♔ feat. Ezio    Dim 12 Juin - 22:00

Dark secret. Une partie de moi voudrait qu’il dise que c’est impossible. Au moins, cela ne me créerait pas de faux espoir. Mon cœur ne serait pas déchiré entre mon envie personnelle et … mais à qui pouvais-je mentir ? Tout au fond de moi, je voulais trouver celui ou celle qui serait doté de ce don afin que je puisse retrouver ma mère. Depuis sa mort aux mains de mon frère, Luca, je devais me baser sur mes propres instincts ainsi que sur les maigres enseignements de ma tante. Cependant, tout ce qui touchait au cœur, aux sentiments et aux décisions importantes, je n’avais pas une âme charitable, une figure maternelle pour m’aider à trouver le bon chemin. Si Ezio me dirait qu’il avait le pouvoir de ressusciter les morts, je lui demanderais. Oui. Malgré mon appréhension pour cet homme, rien ne m’empêcherait de faire cette demande.

Juste d’y penser, mon esprit divaguait. Que dirait-elle de moi, maintenant jeune femme en pleine éclosion, qui découvre pour la première fois quelqu’un avec qui elle se sent bien ? Est-ce qu’elle m’encouragerait ou est-ce qu’elle me suggérerait de laisser tomber Cesare et les Luciani ? Peu importe, tout ce que je sais, c’est que j’aurais quelqu’un en qui je pourrais placer mon entière confiance et vers qui je pourrais me retourner à n’importe quel moment. Ma mère. Tant de nuits je souhaitais qu’elle soit avec moi … comme maintenant, par exemple. Bien sûr, elle ne m’aurait pas laisser sortir, surtout pas pour aller voir Cesare. J’ai comme l’impression qu’elle ne l’aimerait pas. Surtout pas Ezio. Il ressemble un peu trop à mon frère alors qu’il essayait de me tuer, ayant complètement perdu la tête. « Ressusciter les morts n’est pas dans mes compétences … mais ce n’est pas chose impossible selon moi. » Je n’avais même pas imaginé qu’il me répondrait aussi franchement. Ce n’est pas impossible ? Il fallait donc que j’intensifie mes recherches, que je trouve celui ou celle capable d’un tel exploit. Je demanderais à Cesare de m’aider. Oui. Je lui en parlerais.

Encore et toujours le silence qui s’installe entre chaque réplique. Je ne sais pas si c’est moi qui n’ose pas lui parler, ou s’il veut rendre la situation dramatique. Je préférerais qu’il n’y en aille pas, mais comme je suis chez lui, je ne dis rien de plus. Respectueusement, j’arrêtais de scanner les alentours, à la recherche de Marcia ou de Cesare. Ils viendraient en temps et lieu, et la situation semblait doucement diminuer d’intensité. Ce n’est pas que je lui faisais pleinement confiance. Toutefois, vu qu’il ne m’avait pas encore attaqué (à part la claque) et qu’il m’avait aidé à me mettre un peu plus droite tout en m’offrant de l’eau, je laissais tomber peu à peu mes murs de pierre pour lui porter un peu plus d’intérêt. « Je te montre si tu veux … » Alors là, il venait de me prendre par surprise. Lui, montrer une de ses capacités à quelqu’un qu’il n’apprécie pas ? Oui, je savais très bien qu’il ne me portait pas tellement dans son cœur. Alors croyez-moi lorsque je vous dis que j’hésitais longuement à accepter qu’il me montre ce dont il était capable. Mais moi, jeune femme très curieuse, je ne pouvais m’empêcher de vouloir en savoir plus … surtout si ces informations n’étaient pas connues de tous. Si ceci était un plan qu’il préparait, j’allais tomber en plein dedans, comme une mouche se collant à une toile d’araignée.

- « Si tu ne ressuscite pas les morts, alors montre-moi donc ce dont tu es capable. »

J’espérais seulement qu’il ne prenne pas ça comme un défi. J’étais simplement tellement éprise par le désir d’en savoir plus, que mon ton était beaucoup plus décisif que depuis le début de notre rencontre.
 
© 2981 12289 0

_________________
❝ This family will be the end of me. ❞
I’ve become more in touch with my emotions, yet I sometimes lose control and fall into a rage so dangerous I could destroy everything in front of me. Am I becoming a monster myself? A …. Luciani?  × BY LIZZOU


Dernière édition par Ruth Aldine le Mer 22 Fév - 22:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PDG -Groupe Anti-mutant
avatar
Avatar : Ian Somerhalder
Copyright : Dreamy (avatar) - Tumblr (Gif)
Messages : 18
Date d'inscription : 22/04/2016
MessageSujet: Re: sweet dreams are made of this.♔ feat. Ezio    Mar 30 Aoû - 15:54


Sweet dreams are made of this

Ruth & Ezio

Cette jeune demoiselle avait quelque chose de différent. Ezio pouvait le percevoir depuis son arrivée. Elle avait tout aussi peur de lui que tous ceux et celles qu’il avait rencontrés dans sa vie, mais pour le jeune homme ce genre de sentiments n’était pas une chose problématique au contraire. La peur pouvait mener à beaucoup d’autres choses. Souvent, les proies du mutant ressentaient la même peur que celle qui avait transpercé Ruth à certains moments depuis l’instant ou elle avait eu le malheur de tombée dans le hall d’entrée. Leur conversation avait été légèrement illogique pour quelqu’un qui l’aurait entendu depuis l’extérieur, mais pour les deux êtres présents dans le Penthouse, les phrases étaient spécialement choisies pour la situation actuelle et le tout était clair comme de l’eau de roche. Avec le temps, la conversation avait légèrement dévié, Ezio ayant grandement intéressé la jeune femme en lui offrant de lui donner temporairement ce qu’elle voulait tellement depuis toujours. C’était une manière comme une autre de se sortir la tête de l’eau lorsque les problèmes devenaient trop intenses, mais Ezio savait que ce genre de chose fonctionnait constamment. Les êtres humains étant des personnes tellement curieuses de nature.

Au moment où Ruth le questionna sur ses pouvoirs, le jeune homme ne put retenir un léger ricanement. Il ne lui aurait certainement pas offert de lui donner ce qu’elle voulait le plus au monde si son pouvoir avait été celui de la résurrection. Quoiqu’il aurait pu la mettre à mort de manière infinie et il aurait ensuite pu la faire revivre. Ça aurait pu être particulièrement amusant, mais bon. Ezio lui répondit donc qu’il ne croyait pas la résurrection impossible, mais qu’il ne s’agissait pas de ce que lui était capable de faire. D’ailleurs après sa réponse, la jeune femme sembla surprise. Peut-être ne s’attendait-elle pas à une réponse aussi sincère de la part d’un homme qui normalement mentait et tuait sans aucun remords. C’était normal au fond qu’elle soit surprise de sa réponse. Lui-même ne s’attendait pas à répondre aussi franchement. La réponse du jeune homme fut d’ailleurs suivie de l’un de ses silences légèrement intimidants, le genre de silence dont lui seul avait le secret. Il aimait bien faire attendre ses proies et ce genre de silence rendait beaucoup de gens mal à l’aise. C’était chose agréable pour le jeune mutant.

Ce fut suite à ce moment tranquille qu’Ezio offrit réellement à la jeune femme de lui montrer ce dont il était capable. Évidemment, il ne comptait pas lui rendre la vue immédiatement. Il n’était pas dupe. Pourquoi commencé par ce qui comptait le plus pour la jeune femme ? S’il avait fait cela, il aurait simplement été complètement stupide et alors Ruth aurait pu profiter de cette situation. Il allait y aller par étape. La réponse de la jeune femme vint rapidement. Elle semblait particulièrement intéressée. Même son ton de voix semblait plus décidé que jamais. Ezio resta cependant immobile quelques instants, appuyer comme plus tôt sur le rebord du cadre de porte. Il n’était pas resté près de la jeune femme après lui avoir offert de l’eau. Il n’avait pas senti qu’elle avait besoin de sa proximité. Puis, le jeune homme se mit en mouvement, s’approchant du corps de la jeune demoiselle. Avant d’agir, Ezio ouvrit brièvement les lèvres.

- Tu risques de ressentir un picotement …

Ce fut suite à cette simple phrase qu’il apposa lentement sa main droite sur la tête de la jeune femme. Là où se trouvait la plaie. Une chaleur se fit sentir dans le creux de la main du jeune homme alors que ce dernier fermait les yeux en silence. Il était plus facile pour lui de se concentrer lorsqu’il guérissait une autre personne que sa propre vie. Ezio demeura ainsi quelques secondes avant de finalement ouvrir de nouveau les yeux puis de retirer sa main. Il se déplaça de devant la jeune femme avant de s’assoir sur le divan auquel la jeune demoiselle était adossée. On pouvait maintenant clairement voir que le sang dans la chevelure de la jeune femme avait disparu, la plaie également s’était évaporée, comme si elle n’avait jamais été là. La seule chose qui démontrait la présence de cette blessure était le sang qui commençait à sécher au sol. Ezio s’en occuperait bien éventuellement. Ce fut à cet instant qu’il ouvrit les lèvres.

- Voilà ce que je peux faire …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
X-men
avatar
Avatar : phoebe tonkin
Copyright : hepburns (vava)
Messages : 30
Date d'inscription : 19/04/2016
MessageSujet: Re: sweet dreams are made of this.♔ feat. Ezio    Mer 22 Fév - 22:55

Dark secret. Même si aux premiers abords, cette rencontre aurait pu tourner au vinaigre, j’en apprenais maintenant beaucoup plus sur Ezio. En effet, malgré ma réticence à lui faire totalement confiance, il ne m’avait pas encore tué. Je me doutais bien qu’il y avait anguille sous roche. Ce Luciani avait probablement déjà un plan en tête, et, vu mes craintes vis-à-vis son caractère plutôt violent, je n’osais pas me promener dans ses pensées pour en avoir le cœur net. Je m’exprimais donc clairement, m’extasiant devant ses révélations de pouvoirs cachés, mais gardant une déception quant à leur amplitude. Bah quoi, s’il y avait une chose que je souhaitais plus que tout au monde, c’était de pouvoir passer un peu plus de temps avec ma mère. Cette femme avait un cœur d’or et sa mort était l’une des choses les plus injustes.

Ma curiosité était donc piquée, lorsqu’il me proposa de montrer ce dont il était capable, et malgré une pointe d’angoisse, je lui demandais de m’en faire une démonstration. Certes, étant aveugle, je ne verrais pas de tour de passe-passe, et si son don s’appuyait sur quelque chose de visuel, je devrais me contenter de mes autres sens pour me signaler si Ezio avait effectivement accompli une quelconque action. Je restais donc passive, en attente de ce qui suivrait. C’est alors que j’entendis ses pas ; il se rapprochait de moi. Tu risques de ressentir un picotement … De percevoir ses mots si près de mon oreille me firent frémirent. Qu’est-ce qu’il s’apprêtait à faire exactement ? J’eus la réponse lorsque je ressentis sa main sur ma tête. J’étouffais difficilement ma stupeur et une partie de moi voulu se dégager. Toutefois, je restais statique, en attente de ce qui se passerait ensuite.

Ma plaie se mit à me picoter d’une telle manière que je grinçais des dents. Ce n’était pas une douleur insupportable, mais je ne pourrais pas mentir en disant que je n’avais rien senti. Je gardais donc le silence, me tardant de savoir le résultat final. Les secondes passèrent comme des minutes, mais alors qu’il enleva sa main, je respirais profondément. Quelle sensation étrange ! Je me sentais beaucoup moins faible et le sang qui me tâchais très certainement le visage, ou du moins le front et les cheveux … je passais ma main dans mes cheveux puis sur mon visage au grand complet. Plus une seule trace du liquide rougeâtre séché. Même mes mains ne dégageaient plus l’odeur métallique qui emplissait mes narines depuis le début de notre conversation. À ce même moment, pendant que je peinais encore à comprendre ce qui c’était produit, Ezio s’exprima une fois de plus. Voilà ce que je peux faire …

- « C’est incroyable ! Tu sais combien de vies tu pourrais sauver avec ce pouvoir ? »

Mais quelle sotte ! Un homme tel que lui n’était aucunement intéressé à ses futilités. Après tout, s’il avait eu le courage de tuer un membre de sa propre famille, le sang de son sang.

- « Je ne comprends toujours pas est-ce que tu fais tout ça ? Qu’est-ce que tu veux me prouver ? Que souhaites-tu de moi, à part mon silence ? J’ai du mal à croire qu’il n’y a que ça qui t’intéresse, après m’avoir montré ce don. »

 
© 2981 12289 0

_________________
❝ This family will be the end of me. ❞
I’ve become more in touch with my emotions, yet I sometimes lose control and fall into a rage so dangerous I could destroy everything in front of me. Am I becoming a monster myself? A …. Luciani?  × BY LIZZOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PDG -Groupe Anti-mutant
avatar
Avatar : Ian Somerhalder
Copyright : Dreamy (avatar) - Tumblr (Gif)
Messages : 18
Date d'inscription : 22/04/2016
MessageSujet: Re: sweet dreams are made of this.♔ feat. Ezio    Ven 24 Fév - 19:36


Sweet dreams are made of this

Ruth & Ezio

Le temps passait lentement, presque au ralenti, alors que le jeune homme guérissait celle qui faisait battre le cœur de son frère. Le mutant pouvait sentir chaque parcelle de souffrance le traverser alors que le sang disparaissait du visage et des cheveux de la jeune femme. C’était peut-être pour cette raison qu’il ne guérissait jamais personne d’autre que lui-même ? La douleur le transperçait telle une épée fraichement affutée. Au bout de quelques instants, Ezio ouvrit finalement les yeux. La plaie de la jeune femme avait bel et bien disparu et rien n’aurait pu démontrer qu’elle avait été blessée. Cesare serait donc bien content de voir sa petite poupée en parfaite santé. Après avoir confirmé que Ruth était bien guérie correctement, le jeune mutant se recula d’un pas. Il prit en plus une profonde inspiration pour oublier, du moins pour un court moment, la sensation de déchirement qu’il ressentait à cet instant bien précis. Il prit tout de même la peine d’ouvrir brièvement les lèvres pour confirmer à la jeune femme que c’était ce genre de chose qu’il pouvait faire. Elle semblait surprise. Il l’observait alors qu’elle touchait lentement à sa chevelure et à son visage.

Elle semblait presque ne pas y croire. Ce fut à ce moment que Ruth ouvrit les lèvres pour lui adresser la parole. Ce qu’elle lui dit fit esquisser un très léger sourire amusé au mutant. Il n’y avait aucune chance pour qu’un membre de sa famille croie qu’un jour il puisse sauver une personne avec l’un de ses dons, mais Ruth, qui semblait réellement craindre sa présence lui disait carrément qu’il pourrait sauver des vies. C’était à croire qu’elle ne le connaissait pas autant qu’elle le devrait. C’était logique au fond, elle ne se retrouvait jamais seule en présence d’Ezio considérant que Cesare la protégeait comme un jouet. Il avait le même comportement qu’un enfant protégeant jalousement le seul petit cadeau qu’il avait pu recevoir de ses parents avant que les adultes lui apprennent ce qu’était le partage.

La voix de Ruth se fit de nouveau entendre, ce qui fit sortir le jeune homme de ses pensées. Il écoutait ses paroles en silence. Que voulait-il d’elle ? En tout premier lieu, il souhaitait son silence le plus complet. Il voulait une garantie sur le fait qu’elle ne parlerait jamais à personne de ce qu’elle avait vu. Elle devait presque oublier cette vision d’horreur qui l’avait blessée. Elle devait mettre un mur devant cette petite parcelle de mémoire de manière à ce que jamais personne ne sache ce qu’elle avait vu. Elle n’avait cependant pas complètement tort. Il n’y avait pas le simple silence qui l’intéressait au final.

« Tu n’as pas tort »

La voix d’Ezio était particulièrement calme contrairement à son habitude. Son ton de voix était léger … froid, mais tout de même léger. Il n’avait pas l’intention de lui faire du mal pour le moment. De toute manière, il ne pouvait pas réellement se le permettre avec l’idiot qui lui servait de frère dans les pattes. En fait, si ce n’avait pas été de Marcia qui avait fait l’erreur de faire rencontrer une femme à son frère, Ezio ne serait certainement pas dans cette situation. Il allait devoir parler à sa cousine bientôt. Le jeune homme ouvrit alors brièvement les lèvres.

« Déjà … que tu me fasses confiance serait un bon début, il me semble »

Il marqua une courte pause avant de poursuivre.

« Je n’ai pas l’intention de te tuer … »

Sur ce point, le jeune mutant était sincère. Il ne pouvait pas la mettre à mort. Il n’en avait pas le droit et il le savait très bien. S’il venait à tuer la raison de vivre de Cesare et en même temps la meilleure amie de Marcia, il pouvait dire adieu à ce semblant de vie de famille. Il ne ressentait pas l’envie actuellement de mettre à mort les deux seules personnes qui pouvaient encore considérer comme sa famille.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: sweet dreams are made of this.♔ feat. Ezio    

Revenir en haut Aller en bas
 
sweet dreams are made of this.♔ feat. Ezio
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» marilyn manson : sweet dreams
» je brode un lavender
» Rêves en eaux troubles:
» video clip tripant
» Kaya (+) Sweet dream are made of this ❤

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plums&UntoldStories :: Les Habitations :: Medina :: Rue Evergreen Point :: Penthouse des Luciani-
Sauter vers: